Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Création de l’Institut Limousin de Formation aux Métiers de la Réadaptation (ILFOMER)

Créé à l’initiative de Jean-Paul DENANOT, Président de la Région Limousin, en étroite collaboration avec l’Université de Limoges, le CHU de Limoges et l’Agence Régionale de Santé (ARS), l’Institut Limousin de Formation aux Métiers de la Réadaptation (ILFOMER) répond à une préoccupation majeure : la prise en charge de la dépendance.

Le nouvel Institut Limousin de Formation aux Métiers de la Réadaptation (ILFOMER) répond à une préoccupation majeure : le besoin de créer  de nouvelles compétences dans le champ de la dépendance, secteur en pleine expansion. Créé à l’initiative du Conseil Régional du Limousin, en étroite collaboration avec le CHU de Limoges et l’Agence Régionale de Santé (ARS), l’institut universitaire propose deux formations du secteur sanitaire et social : Ergothérapie et Orthophonie.

D’autres formations comme celle de masseur-kinésithérapeute et de psychomotriciens devraient voir le jour dès septembre 2013. Ces filières sont ouvertes en formation initiale, permanente et continue. A terme, plus de 200 étudiants sont attendus.
La nécessité de ces formations a notamment été affirmée dans le Plan Alzheimer et maladies apparentées 2008-2012 qui a inscrit dans ses priorités un meilleur diagnostic et une meilleure prise en charge de la maladie. Ce plan prévoit notamment la formation initiale de 2 000 psychomotriciens et ergothérapeutes supplémentaires en France, sans pour autant que soit précisé aucune mesure d’accompagnement financier de ces formations.
Le Limousin connaît un besoin accru en professionnels de santé dans le secteur de l’aide à la personne. A l’horizon 2030, un quart de la population européenne aura plus de 65 ans. Sur les 254 régions rassemblées au sein de l’UE, la population âgée de plus de 65 ans place le Limousin au deuxième rang. En 2020, du simple fait de l’évolution démographique, 29 personnes sur 1 000, soit près de 20 000 personnes, pourraient être atteintes par la maladie d’Alzheimer. Dans ce contexte, la question de la prise en charge de la dépendance se pose avec acuité.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.