Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Des galettes hyper protéinées niçoises au secours des mineurs chiliens

Galettes hyper protéinées, une innovation niçoiseLe Pr Isabelle Précheur, chercheuse niçoise, chirurgien-dentiste, PU-PH au CHU de Nice, en collaboration avec Solidages une start up de Sophia Antipolis (www.solidages.com), a créé une galette hyper protidique et hyper énergétique pour lutter contre la dénutrition des seniors. Sa taille et sa composition répondent idéalement aux besoins nutritionnels des mineurs chiliens qui vont recevoir une demi-tonne de ces précieux compléments alimentaires. Leur fabrication et leur livraison ont donné lieu à un formidable élan de générosité.
Le Pr Isabelle Précheur, chercheuse niçoise, chirurgien-dentiste, PU-PH au CHU de Nice, en collaboration avec Solidages une start up de Sophia Antipolis (www.solidages.com), a créé une galette hyper protidique et hyper énergétique pour lutter contre la dénutrition des seniors. Sa taille et sa composition répondent idéalement aux besoins nutritionnels des mineurs chiliens qui vont recevoir une demi-tonne de ces précieux compléments alimentaires. Leur fabrication et leur livraison ont donné lieu à un formidable élan de générosité.

Une galette au beurre de 5 cm de diamètre et bourrée de protéines, soit 20 % au lieu de 8 % pour les galettes ordinaires, telle est l’innovation proposée par l’équipe de chercheurs niçois. Chaque galette pèse 6 g, contient 1,25 g de protéines et apporte 28 kilocalories. Huit galettes par jour apportent 10 g de protéines. La particularité des galettes Protibis® est leur texture spécialement conçue pour les personnes dénutries ayant des problèmes dentaires : elles peuvent être mangées facilement par les personnes édentées ou ayant un mauvais état bucco-dentaire.

La relation avec les besoins des mineurs bloqués depuis le 5 août dans une mine à 700 mètres de profondeur est immédiate. En effet, ils reçoivent leur nourriture par un tuyau de 6 cm de diamètre connecté à la surface. Une telle situation pose un problème médical majeur pour leur nutrition, avec des besoins protéino-énergétiques accrus. De plus, en raison du manque d’hygiène leurs dents commencent à bouger et ils ont du mal à manger.

Pour lutter contre leur dénutrition, le Dr Juan Kehr, directeur de l’hôpital San Juan de Dios à Santiago du Chili et responsable des soins médicaux des 33 mineurs bloqués, est venu chercher une solution au congrès international de nutrition clinique de l’European Society for Clinical Nutrition and Metabolism (ESPEN), qui s’est tenu à Nice début septembre. A cette occasion il a rencontré le Pr Isabelle Prêcheur.

Le Dr Kehr a trouvé que ces petites galettes correspondaient parfaitement aux besoins nutritionnels des mineurs et aux contraintes liées à l’accident dans la mine. C’est ainsi qu’une opération d’aide a été organisée par l’Université de Nice Sophia Antipolis (UNS), l’ESPEN, la Ville de Nice et la Société Solidages (le fabricant des galettes). Le but : livrer une demi-tonne de galettes aux mineurs.

Le projet a été présenté à la Mairie de Nice en présence du Président de l’UNS Albert Marouani, du doyen de la faculté de Médecine, le Pr Daniel Benchimol, des représentants de l’ESPEN, du Pr Isabelle Prêcheur et de M. Cyril Sablayrolles Président de Solidages (www.solidages.com).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”