Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Développement durable : le guide stéphanois des éco-gestes de l’hospitalier responsable

A l’occasion de la semaine européenne du développement durable du 30 mai au 5 juin 2016, le CHU de Saint-Etienne a conçu un guide des éco-gestes de l’hospitalier responsable. L’établissement présente aussi les actions concrètes déployées par ses personnels : circuit de valorisation des déchets alimentaires mis au point par la Cuisine centrale, construction d’une centrale de cogénération…
A l’occasion de la semaine européenne du développement durable du 30 mai au 5 juin 2016, le CHU de Saint-Etienne a conçu un guide des éco-gestes de l’hospitalier responsable. L’établissement présente aussi les actions concrètes déployées par ses personnels : circuit de valorisation des déchets alimentaires mis au point par la Cuisine centrale, construction d’une centrale de cogénération
Le guide des éco-gestes de l’hospitalier responsable
Pour illustrer la démarche développement durable, des groupes de travail pluridisciplinaires ont conçu un guide des éco-gestes de l’hospitalier responsable. Organisé par grandes thématiques (l’eau, l’électricité, le chauffage, les déchets, les transports, le mieux vivre au travail), ce guide a pour objectif d’inciter les personnels hospitaliers à s’interroger sur leurs comportements et leurs pratiques quotidiennes.
Il reprend les gestes simples de bon sens qui participent au développement durable (ex : fermer les robinets après utilisation, éteindre la lumière lorsque l’on quitte une pièce inoccupée, utiliser les escaliers plutôt que les ascenseurs, baisser le chauffage le week-end, respecter le tri sélectif…).
A l’appui de ces conseils, des encadrés donnent des informations pratiques sur certaines dépenses énergétiques qui peuvent être évitées (un robinet qui fuit, un écran d’ordinateur qui n’est jamais éteint, un degré de chaleur économisé, le coût de la collecte des déchets au CHU…). Enfin, pour chaque thématique, il est rappelé les actions entreprises par le CHU.
Qui sait par exemple que des interventions de réparation de fuite d’eau sur les sites de l’Hôpital Bellevue et l’Hôpital la Charité ont permis d’économiser 50% de la consommation de ces deux sites en 2014 ?
Que le CHU forme régulièrement ses chauffeurs à l’éco-conduite ? Que les nombreux travaux de rénovation privilégient des éclairages par LED ? Qu’un service de réanimation a travaillé à diminuer le bruit ambiant pour un plus grand confort des patients et des professionnels de santé ?
Que la cuisine centrale est investie dans la valorisation de ses déchets organiques ? Que le CHU procède à la valorisation de ses déchets pour 14 filières (bois, papier, métaux, cartons, déchets électroniques…) ?
Ce guide sera mis à disposition des personnels sur le site intranet du CHU, au sein d’une rubrique « Développement durable » accessible depuis la page d’accueil. 
Et les bonnes idées sont toujours appréciées, une rubrique a été créée pour les accueillir. Une manière d’inciter chacun à agir !
Des résultats concrets
Dans une démarche éco-responsable, la Cuisine centrale du CHU a décidé de valoriser ses bio-déchets. Il a acquis deux déshydratateurs en janvier 2016 installés respectivement à la Cuisine centrale qui produit 7 500 repas par jour et au restaurant du personnel à l’Hôpital Nord qui sert environ 1 900 repas quotidiens. Pour ce dernier site, la participation des personnels a été sollicitée et remporte une belle adhésion. Chacun est invité à trier son plateau en fin de repas et à déposer les déchets dans les bacs correspondants (restes alimentaires, bouteilles en plastique, canettes de soda et emballages et serviettes). 
Cette technologie innovante de déshydratation des restes alimentaires va permettre de réduire le volume des bio déchets de 80 % par séchage. Ces deux sites produisent environ 45 Tonnes de déchets bruts par an, soit un résidu de séchage de 9 Tonnes. Ces résidus naturels seront ensuite transformés en compost et utilisés comme engrais pour les espaces verts du CHU.
Baisse du bilan carbone
Le CHU a lancé en 2012 un programme de diagnostic de performance énergétique et un bilan carbone. La mise à jour du bilan carbone effectuée en 2015 a mis en évidence une réduction de 8,5 % de ses émissions de gaz à effet de serre.
Construction d’une centrale de cogénération
Une centrale de cogénération vient de voir le jour à l’Hôpital Nord après plusieurs mois de travaux. A partir d’une même source d’énergie – le gaz – une partie de l’énergie produite est transformée en électricité et revendue à EDF, l’autre partie est utilisée sous forme de chaleur dans les bâtiments de l’Hôpital Nord. Cette démarche est particulièrement intéressante car l’Hôpital Nord est le site le plus important du CHU. 

Développement durable : le CHU de Saint-Etienne pleinement mobilisé

Par sa vocation, ses missions et ses activités, l’hôpital public a une responsabilité et un devoir d’exemplarité fort dans la promotion d’un environnement sain. Conscient de ces enjeux, le CHU de Saint-Etienne a signé fin 2009 un engagement avec la Fédération Hospitalière de France et en 2015, il a ratifié la charte du Plan Climat Territorial de Saint-Etienne Métropole ; un projet territorial de développement durable qui vise à lutter contre les émissions de gaz à effet de serre.
Cela fait donc plusieurs années que les équipes stéphanoises sont mobilisées sur des thématiques aussi diverses que l’énergie, l’air, l’eau, les transports, les déchets ou les achats responsables.
Le programme d’actions « vertes » du CHU cible la diminution des consommations d’énergie, d’eau, l’optimisation du tri des déchets et leur valorisation et la promotion des éco-déplacements

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.