Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Dire et entendre l’annonce d’une maladie grave : Enjeux éthiques »

Annoncer ou entendre un diagnostic de maladie grave ne se résume pas à un échange d'information mais s'inscrit toujours dans une relation de soin, dans une relation d'aide. Comment comprendre ce moment délicat où l'on doit échanger sur une réalité qu'il faut affronter ? La question sera au coeur du 3ème Colloque d'Ethique de Rouen qui se tiendra mardi 28 Novembre 2006 de 9h30 - 17h, Salle Sainte-Croix des Pelletiers.

Annoncer ou entendre un diagnostic de maladie grave ne se résume pas à un échange d’information mais s’inscrit toujours dans une relation de soin, dans une relation d’aide. Comment comprendre ce moment délicat où l’on doit échanger sur une réalité qu’il faut affronter ? La question sera au coeur du 3ème Colloque d’Ethique de Rouen qui se tiendra mardi 28 Novembre 2006 de 9h30 – 17h, Salle Sainte-Croix des Pelletiers.

Les professionnels de la santé, en particulier les infirmiers et les médecins, sont aujourd’hui attentifs à la manière d’annoncer aux personnes qu’ils soignent des nouvelles difficiles. Quels sont les acquis, les difficultés, les questions et les progrès qui doivent être accomplis?

Les exemples vécus par les soignants dans les domaines du VIH-sida, de la gynécologie-obstétrique (annonce concernant la grossesse), de l’urgence et de la réanimation, ou encore de la cancérologie vont servir de base aux échanges pour ce troisième colloque d’éthique.

Les questions et débats avec le public permettrons de construire un échange argumenté. Les éclairages universitaires des sciences sociales, juridiques et philosophiques constitueront également un apport enrichissant.

L’entrée est gratuite, sans inscription, dans la limite des 350 places disponibles.

Plus de renseignement sur www.chu-rouen.fr rubrique « Espace de réflexion ethique »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.