Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Fusion du CHU de Brest et du CH de Carhaix : d’indéniables progrès dans l’offre de soins aux Carhaisiens

Un an et demi après sa fusion avec le CHU de Brest, l'hôpital de Carhaix affiche une offre de soins élargie et consolidée. A l'actif de cette restructuration emblématique un ambitieux plan d'investissement de plus de 800 000 euros pour améliorer les infrastructures et développer certaines activités, la création de postes en activité partagée en gynécologie-obstétrique et aux urgences, arrivée de médecins en gériatrie, l'amélioration de la qualité des soins notamment dans la lutte contre la douleur ou l'intensification des vigilances envers les risques liés aux soins, renforcement de la gastro-entérologie, la cardiologie, les soins de suite et de réadaptation, les soins à domicile ... Au total, ce sont 12 praticiens qui ont été recrutés, sans compter les praticiens en temps partagé Brest-Carhaix.

Un an et demi après sa fusion avec le CHU de Brest, l’hôpital de Carhaix affiche une offre de soins élargie et consolidée. A l’actif de cette restructuration emblématique un ambitieux plan d’investissement de plus de 800 000 euros pour améliorer les infrastructures et développer certaines activités, la création de postes en activité partagée en gynécologie-obstétrique et aux urgences, arrivée de médecins en gériatrie, l’amélioration de la qualité des soins notamment dans la lutte contre la douleur ou l’intensification des vigilances envers les risques liés aux soins, renforcement de la gastro-entérologie, la cardiologie, les soins de suite et de réadaptation, les soins à domicile … Au total, ce sont 12 praticiens qui ont été recrutés, sans compter les praticiens en temps partagé Brest-Carhaix.

En fusionnant le 1er juillet 2009, le CHU de Brest et le CH de Carhaix se sont lancés dans une démarche originale et d’ampleur. La vitesse d’exécution de cette fusion ainsi que les difficultés à surmonter ont nécessité l’implication de chaque membre du personnel pour revitaliser l’offre de soins et assurer les conditions du développement du site pour toujours mieux répondre aux besoins de la population de centre Bretagne.

Pour l’avenir les objectifs prioritaires restent de continuer à renforcer la confiance de la population dans son hôpital, de poursuivre les efforts de recrutement dans un contexte de forte tension de la démographie médicale et de retrouver une pertinence médico-économique à travers l’attractivité du site, l’optimisation des organisations et l’adéquation dépense/recettes. Grâce à l’implication des personnels de Brest et de Carhaix et au soutien de l’Agence Régionale de Santé de Bretagne, l’hôpital de Carhaix semble engagé sur la bonne voie.

A lire sur le même sujet
L’importance territoriale de la maternité de Carhaix réaffirmée
Qualité ET de proximité : l’engagement du CHU en territoire breton

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.