Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Grand Nancy Defi’b : pour apprendre à sauver une vie

L'utilisation des défibrillateurs automatisés externes par des personnes non médecins est désormais autorisée depuis mai 2007. Une occasion pour la France de rattraper son retard sur les autres pays européens en matière de survie suite à un arrêt cardiaque. Première à Nancy avec l'association Grand Nancy Défi'b et sa campagne grand public inédite « Vous aussi, apprenez à sauver une vie ! ».

L’utilisation des défibrillateurs automatisés externes par des personnes non médecins est désormais autorisée depuis mai 2007. Une occasion pour la France de rattraper son retard sur les autres pays européens en matière de survie suite à un arrêt cardiaque. Première à Nancy avec l’association Grand Nancy Défi’b et sa campagne grand public inédite « Vous aussi, apprenez à sauver une vie ! ».

L’arrêt cardiaque correspond à un dysfonctionnement mécanique du coeur. La victime s’effondre par manque d’oxygénation du cerveau et si rien n’est fait rapidement la mort peut survenir en moins de 10 minutes. Chaque année, en France, 60 000 personnes décèdent de mort subite suite à un arrêt cardiaque, soit 6% de l’ensemble des décès. 80 % de ces accidents surviennent à domicile et seul 3% des personnes sont sauvées sans séquelles neurologiques.

L’association « Grand Nancy Défi’b » regroupe la Communauté urbaine, les communes, le CHU et les organismes de formation : l’Union Départementale des Sapeurs Pompiers 54 (UDSP 54), l’association départementale de la Croix Rouge de Meurthe et Moselle (CRF 54), l’association départementale de Protection Civile de Meurthe et Moselle (ADPC 54), et le Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence (CESU 54) du CHU de Nancy.

Elle a lancé le 15 novembre 2007 sur tout le territoire de l’agglomération une campagne de sensibilisation grand public intitulée « Vous aussi apprenez a sauver une vie ! ». Ses objectifs :
– informer sur l’arrêt cardiaque,
– systématiser le réflexe d’appel au 15,
– promouvoir la formation du plus grand nombre aux premiers gestes de secours à travers les organismes compétents.

Les « Volontaires Secouristes», aussi bien des habitants que des agents territoriaux, formés et disposant d’un défibrillateur pourront :
– intervenir spontanément s’ils voient une personne s’effondrer
– soit être alerté par le 15 sur des temps de permanences planifiées pour intervenir avant l’arrivée des secours prévenus simultanément. Le délai optimum visé est de 5 minutes avec un maillage fin du territoire.

Ils partagent le matériel et les permanences sur une zone géographique infra communale (le quartier) et constituent un mini réseau de proximité utilisant à tour de rôle le même défibrillateur : une vigilance nécessaire lorsque l’on sait que 80% des accidents cardiaques se produisent plutôt dans la sphère privée et majoritairement la nuit.

Coordonné par le CHU de Nancy, un groupement de commande rassemblant 19 communes et la Communauté urbaine devrait être constitué d’ici fin novembre 2007 pour se porter acquéreurs de quelques 160 défibrillateurs. De son côté, la Communauté urbaine achètera 30 défibrillateurs de plus pour équiper ses établissements sportifs et culturels, les lieux d’accueil du public (campings, aires d’accueil des gens du voyage), lieux de travail et centres techniques.

L’année 2008 devrait voir la mise à disposition des Volontaires Secouristes de défibrillateurs externes entièrement automatisés représentant le 3ème maillon de la chaîne de survie. Ainsi, les quatre maillons de la chaîne, l’alerte correcte, le massage cardiaque précoce, la défibrillation précoce et la réanimation spécialisée seront en place. Le pronostic de l’arrêt cardiaque au sein la communauté urbaine du grand Nancy sera progressivement amélioré.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.