Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La confiance : clé de la performance

« Confiance et performance », maîtres-mots du manageur hospitalier d'aujourd'hui, seront au coeur du colloque organisé par le Groupe de Recherche et d'Applications Hospitalières (Graph), le 28 octobre 2010 à Paris.

« Confiance et performance », maîtres-mots du manageur hospitalier d’aujourd’hui, seront au coeur du colloque organisé par le Groupe de Recherche et d’Applications Hospitalières (Graph), le 28 octobre 2010 à Paris.

Communication de crise, Conflit d’intérêts … Dans un environnement sensible et complexe, les manageurs doivent s’attacher à redonner confiance, à susciter l’adhésion, à faire évoluer les comportements par la pédagogie.

Le passé peut-il éclairer les stratégies d’aujourd’hui ? Les ouvrages historiques regorgent de personnages charismatiques qui ont repoussé les limites de l’effort humain, les frontières du monde ou l’entendement du réel. D’Alexandre le Grand à Churchill, les chefs de guerre savaient trouver les mots pour galvaniser leurs troupes. Quels étaient leurs secrets ? Comment l’armée d’aujourd’hui procède-t-elle ?

A l’heure du retour aux valeurs sûres, l’entreprise a besoin d’être incarnée par des leaders capables de transcender l’individu, de sublimer l’adhésion des personnels, des clients. Un groupe, une équipe, une organisation peuvent-ils réussir sans un dirigeant capable de fédérer toutes les énergies ? Sans communication autour d’un projet ? La performance peut-elle être au rendez-vous sans la confiance ? Comment donner envie, enthousiasmer, manager en confiance ?

Autour de témoignages puisés à la source de l’entreprise, de l’action publique, de la politique, du sport et de la religion, le GRAPH invite les responsables hospitaliers à prendre le temps d’échanger sur la place du facteur humain dans la performance

Programme de la formation
9h00 : Ouverture : Guy VALLET, Inspecteur Général des Affaires Sociales
9h15 : Conférence introductive : « Qu’est-ce que la confiance ? » : Raphaël LIOGIER, Sociologue

10h00 : Séquence I : LES RESSORTS DE LA CONFIANCE
Animation : Guy VALLET
« Engagez-vous ! » : Général Bruno de SAINTSALVY,
Directeur des Ressources Humaines, Armée de terre
« Foi et confiance » : Jérôme ALEXANDRE,
Professeur de théologie, école Notre-Dame, collège des Bernardins
« Votez pour moi » : François CORNUT-GENTILLE, Député de la Haute-Marne
« La confiance des victimes » Bernard FAU, Avocat

12h30 : Déjeuner

14h30 : Séquence II : MANAGER EN CONFIANCE
Animation : Jean-Rémy BITAUD, Vice-président du GRAPH
« Inspirer la confiance – regards croisés » :
– Valérie CORMAN, Directrice « Entreprises et société », MEDEF
– Benoît LECLERCQ, Directeur général, APHP « Agréger les différences – regards croisés » :
– Professeur Olivier GOËAU-BRISSONNIERE, Président de la Fédération des Spécialités
Médicales
– Christophe JACQUINET, Directeur général, ARS de Picardie

16h30 : Propos de synthèse : Michel YAHIEL, Président de l’Association Nationale des Directeurs de Ressources Humaines

17h00 : Clôture : Jean-Paul SEGADE, Directeur général, AP-HM, Président du GRAPH

Lieu de la formation
Cercle National des Armées
8, place Saint-Augustin 75008 PARIS

Renseignements jean-remy.bitaud@sap.aphp.fr
Inscriptions direction@hopital-esquirol.fr

Frais de participation
200 euros par inscription – Adhérents du Graph : 150 euros

En savoir plus sur le Graph (Groupe de Recherche et d’Applications Hospitalières)
Espace de réflexion et d’échange d’expériences «en dehors des schémas traditionnels et du protocole figé», le Graph invite les hospitaliers à des questionnements sociétaux. Le management et sa modernisation se trouvent toujours au coeur des débats qu’ils soient d’ordre éthique, humaniste, ou qu’ils s’inscrivent dans une perspective européenne ou internationale.
Fondé en 1974 par 5 CHRU (Clermont-Ferrand, Montpellier, Reims, Rouen et Saint-Etienne), le GRAPH est présidé par Jean-Paul Segade, Directeur Général de l’AP-HM qui a succédé à Alain Halbout, président d’honneur, en charge des statuts et directeur général honoraire du CHU-Hôpitaux de Rouen.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.