Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le 16 octobre, la science-fiction explore « l’hôpital du futur »

17 auteurs de science-fiction séléctionnés par 17 CHU explorent les meilleurs des mondes hospitaliers. Organisé dans le cadre du jubilé des CHU, ce concours littéraire a inspiré 500 écrivains amateurs, 17 ont été retenus. Leurs oeuvres, réunies en un ouvrage vendu au profit des enfants hospitalisés, seront présentées aux journalistes jeudi 16 octobre 2008 à 11h30 - Amphithéâtre de l'Hôpital Armand Trousseau / La Roche-Guyon - 26 avenue du Docteur Arnold Netter - 75012 Paris - Métro : Nation

17 auteurs de science-fiction séléctionnés par 17 CHU explorent les meilleurs des mondes hospitaliers. Organisé dans le cadre du jubilé des CHU, ce concours littéraire a inspiré 500 écrivains amateurs, 17 ont été retenus. Leurs oeuvres, réunies en un ouvrage vendu au profit des enfants hospitalisés, seront présentées aux journalistes jeudi 16 octobre 2008 à 11h30 – Amphithéâtre de l’Hôpital Armand Trousseau / La Roche-Guyon – 26 avenue du Docteur Arnold Netter – 75012 Paris – Métro : Nation

La manifestation se déroulera sous l’égide de Paul Castel, Président de la Conférence des Directeurs Généraux de CHU et Directeur Général des Hospices Civils de Lyon, Patrick Guillot, Responsable de la Commission Communication et Directeur Général des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, Christian Paire, Responsable de la Commission Culture et Directeur Général du CHU – Hôpitaux de Rouen.

Mais où ont-ils puisé toutes ces idées ? Christian Grenier, écrivain de romans de science-fiction jeunesse, parrain de l’opération avance une réponse : dans leur talent ! « Et oui la maladie effraie, le futur inquiète… et la science-fiction est un genre exigeant. Mais le résultat est une vraie réussite : des textes pleins d’imagination, de réflexions, de questions, de suspense… et d’humour !». Ces 17 visions de l’hôpital du futur disent les espoirs fondés en l’hôpital de demain où l’on arrive en vaisseau spatial, où les traitements de haute technicité sont totalement indolores… Un hôpital comme une énorme « bulle » de douceur régénératrice !

17 CHU partenaires
Angers, Bordeaux, Brest, Caen, Dijon, Fort de France, Lille, Limoges, Lyon, Marseille, Metz Thionville, Montpellier, Nice, Nîmes, Reims, Rouen, Toulouse, Strasbourg

« L’hôpital du futur » est la 3e édition du Prix Flaubert, concours littéraire organisé chaque année par le CHU-Hôpitaux de Rouen.
Ce recueil de 17 nouvelles illustrées par des dessinateurs compte 140 pages, 20 dessins originaux. Il est vendu au prix de 10 euros au bénéfice des enfants hospitalisés.

Partenaire du Prix Flaubert, la MACSF soutient « l’hôpital du futur ».

Pour en savoir plus
Prix Flaubert 2008

Organisation et renseignements

Rémi HEYM
Délégué à la communication
CHU Rouen
1, rue de Germont
76031 Rouen cedex
Tél : 02 32 88 85 20
remi.heym@chu-rouen.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.