Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le service biomédical certifié ISO 9001

Le label ISO 9001 version 2008 a été délivré au service biomédical du CHU de Reims le 15 janvier 2010 pour une durée de 3 ans. Entamée en mars 2008, la démarche de certification ISO 9001 du service biomédical s'inscrit dans le prolongement de la certification HAS 2008 du CHU. Audité par l'AFAQ-AFNOR, le service biomédical a pu répondre à toutes les exigences de la norme comme la performance des méthodes utilisées, l'efficacité des processus, la satisfaction des pôles et des services ou encore la conformité aux exigences réglementaires.

Le label ISO 9001 version 2008 a été délivré au service biomédical du CHU de Reims le 15 janvier 2010 pour une durée de 3 ans. Entamée en mars 2008, la démarche de certification ISO 9001 du service biomédical s’inscrit dans le prolongement de la certification HAS 2008 du CHU. Audité par l’AFAQ-AFNOR, le service biomédical a pu répondre à toutes les exigences de la norme comme la performance des méthodes utilisées, l’efficacité des processus, la satisfaction des pôles et des services ou encore la conformité aux exigences réglementaires.

Aucune non-conformité n’a été relevée. 10 points sensibles, qu’il conviendra de rectifier pour l’audit de suivi* en 2011, ont été signalés, ainsi que 10 points forts. Cette certification atteste de la capacité du service biomédical à s’engager dans une démarche d’amélioration continue de la qualité mesurée par la mise en place d’indicateurs. L’objectif visé est double : améliorer la prestation rendue par le service biomédical aux différents services de l’établissement et poursuivre la réduction des coûts liés à la non-qualité tout en optimisant les ressources, tant humaines que financières.

Principaux points forts
Implication de la direction, organisation du système de management de la qualité (à travers la cartographie des processus), gestion documentaire, maîtrise du produit (dispositif médical) non conforme, planification de la qualité (amélioration continue).

Principaux points sensibles
Marche en avant des dispositifs médicaux au sein des locaux, fiches de poste à améliorer, évaluation des fournisseurs à déployer.

* la démarche de certification ISO 9001 comprend un audit de suivi annuel pendant deux ans.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.