Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le tourisme dentaire d’Europe de l’Ouest à la Hongrie

En chosississant notre cabinet dentaire vous avez l’assurance de vous rendre dans l’une des meilleures clinique de Budapest en plus de Hongrie pour vos soins dentaires.

Le tourisme, bien qu’important, revêt plus de sens lorsqu’il est lié à la santé. Les soins dentaires coûtent cher en Europe de l’Ouest et ceci pose problème dans une zone où la plupart des personnes souffrent de maux de dents et doivent faire face à des dépenses colossales pour se soigner. C’est pourquoi depuis plus d’un quart de siècle, la Hongrie est la première destination en matière de tourisme dentaire pour les populations de l’Europe de l’Ouest comme les Français.

Pourquoi la Hongrie est la première destination en tourisme dentaire ?

En effet, la Hongrie doit sa place importante dans le tourisme dentaire à plusieurs facteurs. D’abord, il faut savoir que les dentistes hongrois sont reconnus à l’échelle internationale pour leur compétence et leur professionnalisme. Cette spécificité est un travail de longue durée qui a nécessité un investissement considérable, car depuis des années, les études universitaires en Hongrie requièrent une considération particulière de la part du gouvernement et surtout celles dentistes. Ce qui leur donne aujourd’hui un service de haut niveau du côté de la qualité des soins qu’ils donnent. L’équipement et le matériel moderne que dispose la Hongrie sont tout aussi importants que le niveau de compétence. Voilà les raisons qui fondent son leadership en tourisme dentaire et qui justifient les nombreux avantages que la Hongrie offre.

Quels sont les avantages des soins dentaires en Hongrie ?

Il faut savoir qu’au-delà d’une haute expertise, les prix des soins dentaires en Hongrie sont éblouissants. Que ce soit les implants dentaires, les prothèses, ou toute autre forme de soins, on y trouve les meilleurs tarifs. Comparés aux pays de l’Europe de l’Ouest, les prix vous permettent d’économiser dern50 à 70%, car la Hongrie est un pays où le niveau de vie est moins élevé et les réductions sur le pan fiscal sont assez notoires. Ainsi, plus les soins dentaires sont importants, plus vous économiserez. L’autre facteur qui fait que les Français en font leur première destination est que les équipes médicales qui vous traitent parlent toutes le français et les tarifs ne font guère de distinction entre étrangers ou nationaux. Outre cette facilitation pour les étrangers, on leur donne aussi la possibilité de ne pas payer jusqu’à ce qu’ils soient en Hongrie dans leur cabinet dentaire où les rendez-vous sont pris aussi gratuitement en plus d’un suivi une fois chez eux. 

Au-delà des soins dentaires

Même si les soins dentaires constituent l’une des premières causes de tourisme en Hongrie, il faut aussi reconnaitre qu’il s’agit d’un pays très intéressant et qui permet à ses visiteurs de faire d’étonnantes découvertes et de passer de bonnes vacances. Alors, si vous voulez vraiment profiter de vos vacances en Hongrie et découvrir une capitale culturelle et architecturale d’une rare beauté, sachez que la Hongrie vous ouvre ses portes pour des vacances inoubliables. Ainsi, durant vos vacances vous pourrez non seulement passer du bon temps, mais aussi, et surtout vous occuper de votre santé bucco-dentaire.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”