Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les valeurs républicaines : une exigence fondamentale pour le service public hospitalier

Préoccupées par une possible remise en cause des valeurs républicaines qui porterait atteinte aux "fondements de notre société démocratique", la Fédération Hospitalière de France (FHF) et les Conférences nationales de directeurs et de présidents de CME ont tenu à insister sur l’exigence fondamentale que ces principes représentent pour l’hôpital et les établissements médico-sociaux publics.
Préoccupées par une possible remise en cause des valeurs républicaines qui porterait atteinte aux "fondements de notre société démocratique", la Fédération Hospitalière de France (FHF) et les Conférences nationales de directeurs et de présidents de CME ont tenu à insister sur l’exigence fondamentale que ces principes représentent pour l’hôpital et les établissements médico-sociaux publics. 
Les 8 valeurs républicaines portées par les "professionnels qui œuvrent au quotidien au service de nos concitoyens" ont été rappelées. Ils s’agit de 
– l’égalité d’accès et de prise en charge et le refus de toute discrimination ;
– La neutralité, la continuité, la laïcité et la permanence du service public qui nourrissent le devoir de soigner chacun sans préjuger de sa situation sociale, de ses origines ou de sa religion, avec une attention toute particulière aux plus démunis et aux plus fragiles ;
– La solidarité citoyenne et la lutte contre les exclusions de toute nature. 
"Ces principes républicains font la grandeur du service public hospitalier. Ils honorent et engagent celles et ceux qui assurent au quotidien sa mise en œuvre." est il précisé dans le communiqué en date du 3 mai 2017.
S’agissant de la question sensible des patients en situation irrégulière couverts par l’aide médicale d’État, la plateforme présidentielle de la FHF avait souligné que l’accueil indistinct de tous les patients à l’hôpital quelle que soit leur origine ou leur condition socio-économique doit, à tout le moins pour les cas d’urgence ou de besoins médicaux graves, constituer un principe républicain intangible.
Les signataires 

Daniel CASSÉ, président de la Conférence nationale des directeurs d’établissements pour personnes âgées et handicapées (CNDEPAH)
Jean-Pierre DEWITTE, président de la conférence des Directeurs Généraux de CHRU
Dr Thierry GODEAU, président de la conférence des présidents de Commission Médicale d’Etablissement (CME) de CH
Dr Christian MULLER, Président de la Conférence Nationale des Présidents de CME de CHS
Zaynab RIET, présidente de la conférence des directeurs de CH
Frédéric VALLETOUX, président de la FHF

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.