Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Mars bleu 2018, mobilisation à Tours contre le cancer colorectal

Le Centre de Coordination des Dépistages des Cancers organise deux journées d’information au CHU de Tours avec l’objectif d’augmenter la participation au dépistage organisé du cancer colorectal.
Le Centre de Coordination des Dépistages des Cancers organise deux journées d’information au CHU de Tours avec l’objectif d’augmenter la participation au dépistage organisé du cancer colorectal.
Le Centre de Coordination des Dépistages des Cancers (CCDC), en partenariat avec l’Institut National du Cancer, animera deux journées d’information sur le cancer colorectal et sa prévention au CHU de Tours : le 20 mars à l’hôpital Trousseau et le 22 mars à l’hôpital Bretonneau, afin de sensibiliser les personnes concernées et leur entourage et de mobiliser les professionnels de santé.
En France, le cancer colorectal touche 45 000 personnes et est à l’origine de plus de 17 500 décès chaque année. Détecté à un stade précoce, il peut être guéri dans 9 cas sur 10, d’où l’importance du dépistage.
Le dépistage organisé du cancer colorectal concerne les hommes et les femmes âgés de 50 à 74 ans. Tous les deux ans, le CCDC invite les bénéficiaires à retirer un test de dépistage gratuit chez leur médecin. Après une évaluation médicale, le médecin propose soit la réalisation du test, soit une surveillance spécifique personnalisée.
Depuis 2015, un nouveau test existe : plus simple (un seul prélèvement au lieu de 6) et plus ergonomique. Il est également plus performant avec 2 fois plus de cancers et 2,5 fois plus d’adénomes détectés. 
En 2016-2017, 38,1 % des bénéficiaires ont participé à ce dépistage. Il reste donc encore de nombreuses personnes à sensibiliser pour atteindre l’objectif européen de 45 % de participation.
Le CCDC organise également la 9ème édition de la Marche Bleue du dépistage le dimanche 18 mars à partir de 13h30 à l’Hippodrome de Chambray-lès-Tours. Deux parcours encadrés seront proposés (9 et 12 km). La participation à cette marche est gratuite et ouverte à tous.
A Tours, une prise en charge facilitée
Au CHU de Tours, en cas de Test Immunologique Fécal positif, la prise de rendez-vous de coloscopie en ambulatoire est facilitée.
L’Unité Ambulatoire Digestive du CHU est joignable par téléphone (02 47 47 71 51 de 9h à 17h) ou par email : href= »mailto:secretariat.gastro.hj@chu-tours.fr »
Cette unité présente de multiples spécificités :
– Prise en charge de pathologies variées par des techniques d’endoscopie de détection variées (chromo-endoscopie, endomicroscopie confocale…), sous ou sans anesthésie générale,
Développement de techniques de type hypnose… ;
– Expertise dans la résection endoscopique des lésions précancéreuses et des cancers superficiels du colon, de l’estomac, de l’œsophage, radiofréquence… ;
– Expertise dans le traitement endoscopique des hémorragies digestives 24h/24, explorations et traitements endovasculaires de l’hypertension portale (biopsies hépatiques, prises de pression par voie transjugulaire, pose de TIPS) ;
– Exploration de l’intestin grêle par vidéocapsule ;
– Expertise dans l’exploration et le traitement endoscopique des calculs et tumeurs bilio-pancréatiques (cathétérisme rétrograde des voies billion-pancréatiques, écho-endoscopie, cholangio-pancréatographie…).
C’est enfin la prise en charge de maladies de pré-disposition génétiques, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, maladies hépato-biliaires (sténoses biliaires, pancréatites, calculs…), explorations fonctionnelles digestives et rééducations ano-périnéales (PH-métrie, manométrie, impédancemétrie…), prises en charge de la pathologie hémorroïdaires et des autres lésions ano-rectales.
L’unité d’endoscopie digestive au CHU de Tours rassemble 11 médecins spécialisés en endoscopie diagnostiques et thérapeutiques et proctologie, 8 infirmières et 4 aides-soignants, 4 salles d’endoscopie et proctologie. Plus de 7000 endoscopies sont réalisées par an.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.