Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nancy / Papeete : la greffe de rein avec donneur vivant, une 1ère en Polynésie !

2 premières greffes rénales avec donneur vivant viennent d'être réalisées avec succès en Polynésie, en octobre 2013. Le couronnement de 13 années d'efforts et d'engagement solidaire du Dr Pascale Testevuide, néphrologue référente greffe à l’hôpital de Taaoné à Papeete soutenu par le Pr Michèle Kessler, responsable du programme donneur vivant au CHU de Nancy.

2 premières greffes rénales avec donneur vivant viennent d’être réalisées avec succès en Polynésie, en octobre 2013. Le couronnement de 13 années d’efforts et d’engagement solidaire du Dr Pascale Testevuide, néphrologue référente greffe à l’hôpital de Taaoné à Papeete soutenu par le Pr Michèle Kessler, responsable du programme donneur vivant au CHU de Nancy.
C’est en 2000 que Pascale Testevuide, ancienne élève du Pr Kessler durant sa spécialisation en néphrologie à Nancy, débute sa réflexion pour la mise en place à Papeete d’un programme de greffe de rein. Tout naturellement, la néphrologue nancéienne et ancienne présidente de l’Agence de biomédecine, met sa grande expérience et sa force de conviction au service du projet. Son soutien à l’équipe médicale polynésienne va contribuer à lever les différents obstacles administratifs ainsi que les résistances culturelles locales. L’autorisation accordée en août 2013 permet alors d’inscrire très rapidement les premiers couples donneurs / receveurs.
Le Pr Michèle Kessler se rend à Papeete au début du mois pour superviser la préparation et le suivi des patients par l’équipe de Néphrologie tahitienne. Successivement, les 8 et 10 octobre, 2013 un homme d’âge moyen reçoit le rein de son épouse et une jeune femme celui de sa sœur. Les interventions chirurgicales sont réalisées par le Pr Arnaud Méjean qui exerce à l’hôpital européen Georges Pompidou (AP-HP) et qui a formé les deux urologues de l’hôpital de Taaoné. Contrairement au CHU de Nancy qui dispose d’un robot chirurgical, les prélèvements des greffons sont réalisés sous coelioscopie simple. Par la suite, l’équipe prévoit de réaliser environ 6 greffes avec donneur vivant chaque année.
Cette nouvelle offre de soins est donc désormais accessible à l’ensemble des Polynésiens. Une avancée considérable pour les habitants d’outre-mer qui devaient, pour pouvoir se faire greffer, s’installer de longs mois en métropole.

La prochaine étape verra la mise en place du protocole de greffe rénale avec donneur décédé de mort encéphalique. Une procédure complexe sur un territoire comme la Polynésie française qui obligera les équipes médicales à organiser dans la foulée deux transplantations pour ne pas perdre un greffon. Une grande campagne d’information sera lancée auprès de la population polynésienne en novembre 2013 en lien avec les institutions locales.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.