Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nouvelle prise en charge pour l’embolie pulmonaire grave 

Crédit Photo : CHU de Nîmes
L’équipe de Cardiologie interventionnelle du CHU de Nîmes propose une nouvelle technique pour la prise en charge des patients présentant une embolie pulmonaire grave.

Une nouvelle façon de prendre en charge l’embolie pulmonaire grave, qui touche 100 000 personnes par an en France, a été annoncée le 11 mars du côté du CHU de Nîmes. Jusqu’à présent, le traitement consistait à administrer des anticoagulants aux patients touchés par cette pathologie grave, afin de dissoudre les caillots de sang obstruant les artères pulmonaires qui relient le cœur aux poumons. Selon le degré de gravité, les résultats étaient variables. 

Une approche ciblée et accessible en urgence 

Désormais, deux nouvelles techniques viennent s’ajouter au traitement médical, permettant de retirer le caillot sous anesthésie locale à partir d’une piqûre d’une veine au niveau du cou ou du pli de l’aine, et ce sans avoir recours à une opération chirurgicale.

La première repose sur l’aspiration du caillot (thrombectomie). Quant à la seconde, elle utilise des ultrasons directement dans l’artère pulmonaire pour faciliter sa dissolution (thrombolyse in situ).  » Il s’agit d’une réelle avancée pour les patients souffrant de cette pathologie potentiellement mortelle, les premiers registres internationaux mettant en avant une réduction significative de la mortalité avec un risque de décès jusqu’à dix fois plus faible pour les formes les plus graves, en comparaison d’un traitement conventionnel sans thrombectomie percutanée « , indique le Professeur Benoît Lattuca, cardiologue au CHU de Nîmes. Ce dernier reste l’un des rares centres de l’hexagone à avoir acquis ces deux techniques avec un arsenal thérapeuthique complet permettant un traitement individualisé. 

Une prise en charge facilitée 

Un parcours de soins spécifique, financé par le CHU et associant une évaluation multidisciplinaire, a parallèlement été mis en place pour proposer ces techniques à dans un réseau régional et ainsi faciliter son accès au plus grand nombre. Basées sur ces premières expériences et les données scientifiques publiées, la Haute Autorité de Santé validait, le 26 janvier dernier, l’impact thérapeutique et le remboursement de la thrombectomie pulmonaire. 

« L’équipe de cardiologie du CHU de Nîmes pratique ces techniques depuis plus d’un an avec de nombreuses interventions réalisées et participe parallèlement à leur développement via des communications en congrès, la formation de praticiens d’autres centres pour diffuser au mieux les techniques et par la poursuite de la recherche dans ce domaine avec la participation à venir à deux études internationales sur ces techniques », conclut le Pr Lattuca.

La rédaction avec le CHU de Nîmes

Quelques chiffres…

  • 100 personnes touchées en France tous les ans 

  • Entraîne des difficultés respiratoires rapides et potentielle séquelles à long terme
  • Risque de décès de 5% dans le premier mois

  • Jusqu’à 30% pour les formes les plus graves

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.