Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Officialisation des partenariats entre le CHU et la Polyclinique

Prises en charge coordonnée de patients atteints d'affections cancéreuses ou cardiologiques, organisation concertée des transferts de patients en urgence, en réanimation et en surveillance continue, mutualisation des moyens afin de garantir la permanence des soins entre les deux établissements… Nombreux sont les partenariats qui unissent le CHU et la polyclinique de Poitiers et se réfèrent aux préconisations du schéma régional d'organisation sanitaire 2006-2011. Le 27 octobre 2008 quatre conventions signées par Jean-Pierre Dewitte, directeur général du Centre hospitalier universitaire de Poitiers, et Pascal Arnault, directeur général de la Polyclinique de Poitiers entérinent officiellement ces multiples accords.

Prises en charge coordonnée de patients atteints d’affections cancéreuses ou cardiologiques, organisation concertée des transferts de patients en urgence, en réanimation et en surveillance continue, mutualisation des moyens afin de garantir la permanence des soins entre les deux établissements… Nombreux sont les partenariats qui unissent le CHU et la polyclinique de Poitiers et se réfèrent aux préconisations du schéma régional d’organisation sanitaire 2006-2011. Le 27 octobre 2008 quatre conventions signées par Jean-Pierre Dewitte, directeur général du Centre hospitalier universitaire de Poitiers, et Pascal Arnault, directeur général de la Polyclinique de Poitiers entérinent officiellement ces multiples accords.

La convention précise les engagements réciproques de chaque établissement concernant l’accueil et le traitement de leurs patients en urgence, en cancérologie, en cardiologie, en réanimation et surveillance continue.

Urgences
Le CHU de Poitiers traitera dans les délais les plus brefs les patients diagnostiqués par le médecin urgentiste de la Polyclinique de Poitiers lorsque ce dernier n’a pas les moyens d’assurer cette prise en charge et principalement en néonatologie, obstétrique, réanimation pédiatrique, pédiatrie et chirurgie pédiatrique, réanimation médicale et chirurgicale, neurochirurgie, endocrinologie, neurologie, néphrologie, maladies infectieuses, psychiatrie.
De son côté la structure des urgences de la Polyclinique de Poitiers s’engage à favoriser l’accès à ses moyens humains et technologiques à la demande du CHU de Poitiers en cas de circonstances particulières : plan blanc, délestage en cas d’affluence inhabituelle ou de saturation du service d’urgences du CHU, accès à certains examens complémentaires.

Cancérologie
La convention définit l’organisation de la pluridisciplinarité en cancérologie, l’application des traitements et la prise en charge des suites opératoires pour les patients dont le diagnostic est porté par un praticien de la Polyclinique de Poitiers. Elle concerne le traitement en chimiothérapie ou radiothérapie au CHU de Poitiers, la fourniture de cytotoxiques par la pharmacie du CHU pour réalisation à la Polyclinique des protocoles de chimio-embolisation., la conservation à la tumorothèque du CHU des tissus des patients opérés à la Polyclinique et la gestion du retour des patients en soins palliatifs et en structures de soins de suite et d’hospitalisation à domicile gérées par la Polyclinique.

Cardiologie
La convention porte sur le recours à la chirurgie cardiaque, à l’unité de soins intensifs cardiologiques et sur la prise en charge des douleurs thoraciques au CHU de Poitiers des patients atteints d’affections cardiologiques diagnostiquées par un praticien de la Polyclinique de Poitiers.

Unité de réanimation et de surveillance continue
Cette convention décrit et organise le flux des patients entre la Polyclinique de Poitiers et le CHU de Poitiers dans le cadre des structures de surveillance continue et de réanimation. Elle définit les conditions de transfert des malades de l’unité de surveillance continue de la Polyclinique vers l’un des deux services de réanimation du CHU ainsi que les conditions du retour de ces patients vers l’unité de surveillance continue de la Polyclinique

Pour limiter les fuites de patients hors région, la nouvelle organisation conjugue moyens publics et privés et garantit aux poitevins une même qualité de traitement, quelle que soit leur porte d’entrée dans le système de soins.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”