Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Orléans et Tours unis face à la pénurie médicale

Le CHR d’Orléans et le CHU de Tours unissent leurs forces face à la pénurie médicale de la région Centre et créent la Communauté hospitalière de territoire Centre Val de Loire.

Le CHR d’Orléans et le CHU de Tours unissent leurs forces face à la pénurie médicale de la région Centre et  créent la Communauté hospitalière de territoire Centre Val de Loire.
Le directeur général de l’Agence Régionale de Santé a approuvé le 3 mai 2012 la création de la Communauté Hospitalière de Territoire (CHT) Centre-Val de Loire entre le Centre hospitalier régional d’Orléans et le Centre hospitalier régional et universitaire de Tours associant la Faculté de médecine de Tours. La convention constitutive de la CHT prévoit de renforcer les liens entre ces établissements, notamment concernant l’enseignement post-universitaire et la gestion des postes médicaux. Cette CHT a pu voir le jour grâce à l’implication forte du pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) Centre-Val de Loire et de la Région Centre soutenue par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et du rectorat.
La communauté hospitalière de territoire Centre-Val de Loire est née de la volonté du CHR d’Orléans et du CHRU de Tours de consolider durablement les actions de coopération déjà engagées depuis des années entre les deux établissements afin de les mettre en cohérence et de leur donner une assise juridique stable. Œuvrer ensemble face à la pénurie de professionnels médicaux en région Centre est l’un des objectifs majeurs. En effet, avec une densité moyenne de 242 médecins en activité régulière pour 100 000 habitants, la région Centre est avec la Picardie (239 médecins pour 10 000 habitants) la région de France où la démographie médicale est la plus faible*.
Les efforts porteront sur l’enseignement universitaire avec la formation des externes et des internes, l’enseignement post-universitaire et la recherche. La première concrétisation de ce rapprochement hospitalo-universitaire est la création de quatre postes de chefs de cliniques-assistants au Centre Hospitalier Régional d’Orléans et la gestion commune de postes d’assistants à temps partagé.
Au-delà de l’intégration de cette convention dans la préparation de leur projet d’établissement respectif, résultera prochainement de la CHT Centre Val de Loire un projet médical commun. D’ores et déjà les deux établissements ont inscrit dans la convention des actions immédiates comme l’organisation et suivi des greffes hépatiques, rénales et cardiaques  ;  le partage de compétences détenues par des ressources rares (conseil génétique…) ; l’acquisition et le partage d’équipements biomédicaux etc…
Contacts presse
CHU de Tours Anne-Karen Nancey – Tel : 02 47 47 37 57
ak.nancey@chu-tours.fr
CHR d’Orléans Isabelle Mangallon Tel. 02 38 61 32 68
isabelle.mangallon@chr-orleans.fr

*Source La démographie médicale à l’échelle des bassins de vie en région centre – situation au 1er juin 2011 – conseil national de l’ordre des médecins sous la direction du Dr Patrick Romestaing, Président de la section Santé Publique et Démographie Médicale – http://www.conseil-national.medecin.fr/system/files/Atlas_Centre_2011.pdf?download=1
p16 dernière consultation du 10/05/2011

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.