Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Quand médecins et cavaliers « prennent à coeur » l’histoire d’Hérinando

Hérinando est un petit enfant malgache de 6 ans qui se bat contre une grave pathologie cardiaque. Arrivé en France pour y être opéré de son coeur, un abcès cérébral lui est découvert. C'est une véritable chaîne de la solidarité initiée par des jeunes médecins du CHU d'Angers et relayée par l'association "les écuries du coeur" qui a permis de le sauver.

Hérinando est un petit enfant malgache de 6 ans qui se bat contre une grave pathologie cardiaque. Arrivé en France pour y être opéré de son coeur, un abcès cérébral lui est découvert. C’est une véritable chaîne de la solidarité initiée par des jeunes médecins du CHU d’Angers et relayée par l’association « les écuries du coeur » qui a permis de le sauver.

Herinando, dit Nondou, a 6 ans, il vit dans une famille modeste à Madagascar. Depuis 3 ans son papa se bat contre la fatalité pour le sauver. Il est atteint d’une grave pathologie cardiaque. En dépit des portes qui se ferment, en dépit du manque d’argent, en dépit de la distance, pendant 3 ans le papa mettra tout en oeuvre pour faire opérer son fils en France.

C’est le 22 août, au prix de sacrifices et de surendettement mais remplis d’espoir, qu’ils arrivent enfin en France.

C’est alors que son papa découvre à quel point la fatalité peut s’acharner sur son petit bonhomme : les médecins nantais lui apprennent qu’Hérinando est également atteint d’un abcès cérébral qu’il faut opérer de toute urgence. Il est alors immédiatement transféré au CHU d’Angers, expert en neurochirurgie pédiatrique où il sera opéré de son abcès.

S’il se remet de son intervention neurochirurgicale, sa pathologie cardiaque s’aggrave de jour en jour. Or à ce stade, le papa est dans la plus absolue incapacité de financer une seconde intervention. Il devra rentrer à Madagascar sans qu’Herinando n’ait bénéficié de l’opération cardiaque.

C’est contre cette fatalité que les jeunes neuropédiatres angevins vont initier une chaîne de solidarité. Il va alors être fait appel aux « Écuries du coeur – Mécénat Chirurgie Cardiaque », association bien connue par le CHU d’Angers. Deux jours plus tard, la chaîne de la solidarité fonctionne.

En effet au-delà de toutes les espérances des praticiens angevins, Bruno Saint-Cast, Président des « Écuries du coeur », annonce à l’équipe que son association va financer, à hauteur de 40 000€, les 2 interventions grâce aux dons collectés sur le concours hippique du Cossé Brissac organisé le week-end même par l’Étrier de Paris.

Ainsi début octobre, Hérinando va pouvoir de nouveau être hospitalisé au CHU de Nantes pour y subir l’intervention de chirurgie cardiaque tant attendue.

Touve repartira avec son pécule : on n’a pas besoin de traîner une telle dette lorsque l’on a la charge d’un petit enfant cardiaque.

Et c’est ainsi qu’un parcours de vie dramatique peut se transformer en une belle histoire de solidarité et de compassion.

C’est cette belle histoire où cavaliers et médecins se retrouvent ensemble au chevet d’un jeune enfant que le papa d’Hérinando a voulu faire partager..

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”