Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sport, arrêt du tabac : les bonnes recommandations de Saint-Etienne pour 2018

En ce début d'année 2018, l'heure est aux bonnes résolutions et à l'adoption de comportements sains. Pour tenir ces engagements sur le long terme, il suffit parfois d'être bien accompagné. C'est pourquoi, le CHU de Saint-Etienne rappelle aux patients et aux professionnels qu'ils disposent d'un soutien qualifié à travers ses consultations en médecine du sport et en tabacologie.
En ce début d’année 2018, l’heure est aux bonnes résolutions et à l’adoption de comportements sains. Pour tenir ces engagements sur le long terme, il suffit parfois d’être bien accompagné. C’est pourquoi, le CHU de Saint-Etienne rappelle aux patients et aux professionnels qu’ils disposent d’un soutien qualifié à travers ses consultations en médecine du sport et en tabacologie.   

Envie de laisser tomber la cigarette ?

Il peut être compliqué de se défaire d’une addiction sans aide extérieure. A Saint-Etienne, les personnes souhaitant dire adieu au tabac ont des alliés de poids, le Dr Denis-Vatant, responsable de l’Unité de coordination en tabacologie, et son équipe qui proposent une consultation bilan ouverte les lundis, mardis, jeudis et vendredi de 9h00 à 18h00.
L’arrêt de la cigarette réduit considérablement les risques d’infarctus, de cancer et augmente l’espérance de vie.

Envie de reprendre une activité physique ?

Le service de Médecine du Sport ouvre ses portes du lundi au vendredi de 9h à 20h30. La consultation est ouverte aux sportifs mais aussi aux actifs ayant une profession entraînant des douleurs chroniques, aux patients souhaitant reprendre progressivement la pratique sportive, aux femmes ayant eu des enfants ou subissant les contrecoups d’une chimiothérapie ou d’une radiothérapie, et aux personnes souhaitant un certificat de non contre-indication à la pratique sportive.

Une activité physique régulière améliore les fonctions respiratoires et cardiaques, surtout quand elle est complétée par une alimentation saine et équilibrée .

Sport, arrêt de la cigarette et bonne humeur : un cocktail recommandé

Avec l’arrêt du tabac et la reprise du sport, le CHU invite ses équipes et ses patients à détendre leurs zygomatiques pour bien commencer cette nouvelle année 2018. L’empathie et la bonne humeur améliorent la vie des services hospitaliers et permettent à chacun de se sentir plus léger et enthousiaste. Pas de prescription pour cette recommandation-là mais un encouragement à partager les 🙂 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.