Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Télétransmissions d’images en Neurotraumatologie

Treize hôpitaux des Pays de Loire et de Bretagne ont constitué un réseau de transmission d'images en neurotraumatologie.

Treize hôpitaux des Pays de Loire et de Bretagne ont constitué un réseau de transmission d’images en neurotraumatologie.

Dans le cadre de l’appel à projet national « e-santé 2000 », 13 établissements de santé des Pays de la Loire et de Bretagne se sont dotés de concert de stations de télétransmission d’images médicales fixes et dynamiques en vue d’accompagner les décisions médicales qui président à la gestion de certains transferts inter-hospitaliers de patients..

Outil d’aide à la décision, ce système de transmission d’images permet aux praticiens des centres hospitaliers de proximité de solliciter rapidement et en toute sécurité l’avis médical spécialisé des praticiens des CHU.

Ce réseau qui s’applique aujourd’hui à la neurotraumatologie permet de décider le plus rapidement possible du transfert d’un patient dans la perspective éventuelle d’une intervention neurochirurgicale.

Cette application de télémédecine tire largement profit des capacités des réseaux régionaux et métropolitains à hauts débits, les durées moyennes de télétransmission étant inférieures à une minute.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.