Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Une énergie nouvelle pour la recheche en biologie-santé

Créé le 1er janvier 2008 « ScInBioS » -Sciences et Ingénierie en Biologie-Santé- le nouvel Institut Fédératif de Recherche (IFR 148) du CHU, réunit autour des unités INSERM et CNRS du site brestois, les laboratoires labellisés à orientation Santé et plusieurs équipes d'accueil de l'université de Bretagne Occidentale. Sa vocation : doper la recherche notamment grâce à la mise en commun de services et de plate-formes techniques.

Créé le 1er janvier 2008 « ScInBioS » -Sciences et Ingénierie en Biologie-Santé- le nouvel Institut Fédératif de Recherche (IFR 148) du CHU, réunit autour des unités INSERM et CNRS du site brestois, les laboratoires labellisés à orientation Santé et plusieurs équipes d’accueil de l’université de Bretagne Occidentale. Sa vocation : doper la recherche notamment grâce à la mise en commun de services et de plate-formes techniques.

Son installation s’inscrit dans le cadre du programme pluriannuel IFR soutenu par les Ministères de la Recherche et de la Santé, la Conférence de Présidents d’Université, l’Institut national de la Santé et de la recherche médicale (INSERM), le Centre national de la recherche Scientifique (CNRS), l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA), le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD).

10 unités constituantes
INSERM U613 (Pr. Claude Férec), INSERM U650 (Pr. Christian Roux), UMR CNRS 6521 (Pr. Yves Le Mest), UMR CNRS 6197 (Pr. Daniel Prieur), UMR CNRS 3192 Lab-STICC (Pr. Alain Hillion), EA 2216 (Pr. Pierre Youinou), EA3878 (Pr. Dominique Mottier), EA3882 (Pr. Georges Barbier), EA 3883 (Pr. Jacques Tisseau), Centre d’Investigation Clinique CIC 0502 (Pr. Dominique Mottier).

Tutelles impliquées
Université de Bretagne Occidentale, CHU de Brest, INSERM, CNRS, Institut TELECOM, Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer -IFREMER, Ecole Nationale d’Ingénieurs de Brest, Etablissement Francais du Sang.

Le 4 avril 2008, la 13ème journée jeune chercheur organisée par la Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé, l’Université de Bretagne Occidentale et le Centre Hospitalier Universitaire de BREST distinguait 4 lauréats 4 prix pour la qualité et l’originalité de leurs travaux :

Prix spécial du Jury
Mathieu Kerbiriou – Inserm U613 – Génétique Moléculaire et Histocompatibilité – «Stress du reticulum endoplasmique (RE) : implications pour la mucoviscidose»

Prix de la recherche clinique
Tiziana Testa – Service de Néonatalogie – «Effet des soins du développement sur la consommation d’oxygène chez l’enfant prématuré»

Prix de la recherche fondamentale
Ashen Morva – EA 2216 – Immunologie et Pathologie – «Les lymphocytes B suppresseurs de l’homme passent par les cellules dendritiques pour limiter la réponse inflammatoire»
Nicholas Boulais – Equipe d’accueil : Facteurs nerveux et structuration tissulaire – «Culture et caractérisation des cellules de Merkel»

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”