Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

1re semaine nationale de l’encadrement : le CHU de Nancy fédérateur

Renforcer les cultures communes, faire évoluer le management dans les établissements et contribuer à l'assise d'une véritable communauté de cadres : tels sont les objectifs affichés par le Ministère de la Santé qui lance pour la première fois en France la Semaine Nationale de l'encadrement dans ses établissements publics de santé. Sur le territoire de la Meurthe-et-Moselle sud, le CHU de Nancy a initié un partenariat en association avec 6 autres établissements publics de santé : les Centres Hospitaliers de Toul, Pont-à-Mousson, Lunéville, Saint Nicolas de Port, le Centre Psychothérapique de Nancy - Laxou et la Maternité Régionale Universitaire. Au total ce seront 6 demi-journées de rencontres qui se dérouleront, sur différents sites de chaque établissement partenaire, du 21 au 24 septembre 2010 autour d'une thématique nationale : « Nos réussites collectives : un agent, une équipe, un projet ».

Renforcer les cultures communes, faire évoluer le management dans les établissements et contribuer à l’assise d’une véritable communauté de cadres : ce sont les objectifs affichés par le Ministère de la Santé qui lance pour la première fois en France la Semaine Nationale de l’encadrement dans ses établissements publics de santé. Sur le territoire de la Meurthe-et-Moselle sud, le CHU de Nancy a initié un partenariat en association avec 6 autres établissements publics de santé : les Centres Hospitaliers de Toul, Pont-à-Mousson, Lunéville, Saint Nicolas de Port, le Centre Psychothérapique de Nancy – Laxou et la Maternité Régionale Universitaire. Au total ce seront 6 demi-journées de rencontres qui se dérouleront, sur différents sites de chaque établissement partenaire, du 21 au 24 septembre 2010 autour d’une thématique nationale : « Nos réussites collectives : un agent, une équipe, un projet ».

Initiée début 2009 avec la mission nationale sur la formation, le rôle, les missions et la valorisation des cadres conduite par Chantal de Singly, la profonde mutation du cadre hospitalier en manager porteur de changement est en cours. Dans son rapport remis en septembre 2009, à la suite de l’organisation dans toute la France des premières assises régionales, Chantal de Singly préconisait une plus grande autonomie d’action des cadres, leur meilleure implication dans les processus de décision des établissements, une plus grande représentation dans les instances institutionnelles et enfin leur plus grande reconnaissance statutaire et financière à la hauteur des responsabilités qui leur sont confiées.

Invités à proposer des sujets de discussion, les cadres se sont montrés prolixes, ambitieux et intéressés. De « la mise en oeuvre d’une comptabilité analytique dans un centre hospitalier » par exemple, à la « mise en place de la liaison froide dans la chaîne alimentaire » ou encore « la notation annuelle des agents, une expérience d’évaluation dématérialisée », la vingtaine de sujets qui seront abordés ont un socle commun : le témoignage sur un projet transversal mettant en synergie des cadres de divers secteurs.

Même si la fonction publique hospitalière est, en comparaison avec la fonction publique d’Etat et la fonction publique territoriale, celle qui compte la plus faible proportion de cadres, ce groupe professionnel voit sa place dans les établissements évoluer au fur et à mesure de la mise en place de la loi HPST (Hôpital, Patients, Santé, Territoire). Les cadres dans les établissements publics de santé se répartissent en plusieurs sous-ensembles distincts : soignants, médico-techniques, sages-femmes, formateurs, administratifs, logistiques et techniques. Quelle que soit leur spécialité, leur travail quotidien est également en pleine évolution suivant en cela les diverses étapes de la réforme de la gouvernance. Dans les hôpitaux, les cadres sont chargés aujourd’hui de mettre en place de nouvelles procédures et des démarches de plus en plus transversales correspondant au décloisonnement des services. Relais actifs, ils ont la responsabilité d’entraîner les autres catégories de personnels dans leur sillage pour élaborer des projets mettant en oeuvre l’optimisation des moyens et la réorganisation de l’hôpital public.

Avec cette première semaine nationale, un nouveau pas sera franchi : la fédération d’un groupe, jusque-là composé de professions diverses, sous la bannière du service public de santé.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”