Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

3 mai – journée mondiale de l’asthme : L’école du souffle se mobilise

Dans le cadre de la journée mondiale de l’asthme, l’Ecole du Souffle du CHU de Bordeaux propose des jeux, des conseils pour les prochaines vacances et différents ateliers d’information et de sensibilisation, ouverts au public, dans le hall de l’hôpital des Enfants du groupe hospitalier Pellegrin. En France, plus de 4 millions de personnes sont concernées. L’asthme est aussi la 1ère maladie chronique de l’enfant. Cette pathologie entraîne la mort de 1 000 asthmatiques de moins de 65 ans par an. La crise d’asthme désigne le rétrécissement des voies respiratoires en raison d’une importante réaction inflammatoire et d’une contraction des muscles de la paroi des bronches. Une toux sèche est le premier signe d’une crise d’asthme, suivi d’une difficulté à respirer entraînant une respiration sifflante clairement audible.

Dans le cadre de la journée mondiale de l’asthme, l’Ecole du Souffle du CHU de Bordeaux propose des jeux, des conseils pour les prochaines vacances et différents ateliers d’information et de sensibilisation, ouverts au public, dans le hall de l’hôpital des Enfants du groupe hospitalier Pellegrin.
En France, plus de 4 millions de personnes sont concernées. L’asthme est aussi la 1ère maladie chronique de l’enfant. Cette pathologie entraîne la mort de 1 000 asthmatiques de moins de 65 ans par an. La crise d’asthme désigne le rétrécissement des voies respiratoires en raison d’une importante réaction inflammatoire et d’une contraction des muscles de la paroi des bronches. Une toux sèche est le premier signe d’une crise d’asthme, suivi d’une difficulté à respirer entraînant une respiration sifflante clairement audible. 
Mieux connaître son asthme pour mieux le vivre, l’Ecole du Souffle du CHU de Bordeaux enseigne aux patients à mieux comprendre leur pathologie et à devenir autonome. Composée de 8 personnes (pneumologue, puéricultrice, kinésithérapeute…), l’équipe de l’Ecole du Souffle accompagne le patient dans son éducation thérapeutique en lui proposant des ateliers collectifs ou individuels pour comprendre les mécanismes de l’asthme et ainsi apprendre à le contrôler dans la vie de tous les jours.

Contacts presse – Direction de la communication CHU de Bordeaux
Frédérique Albertoni – communication@chu-bordeaux.fr
Standard CHU : 05 56 79 56 79

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.