Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

4 nouveaux PU-PH au CHU de La Réunion

4 postes d’enseignants-chercheurs hospitalo-universitaires (HU) en médecine viennent d’être publiés au Journal Officiel du 5 février 2016 portant à 13 l’effectif hospitalo-universitaire du jeune CHU de la Réunion qui fête ses 4 ans en février 2016. Bien qu’affectés à la fois à l’UFR Santé et à l’un des deux sites du CHU, ces experts ont vocation à assurer des missions transversales, au service à la population réunionnaise. Leur présence renforcera le CHU dans sa dimension recherche et recours dans le traitement des maladies rénales avec l’augmentation de l’activité de greffes qui pourrait concerner une centaine de patients par an contre 30 actuellement, des maladies métaboliques et du diabète en particulier, de la nutrition et de la santé publique
4 postes d’enseignants-chercheurs hospitalo-universitaires (HU) en médecine viennent d’être publiés au Journal Officiel du 5 février 2016 portant à 13 l’effectif hospitalo-universitaire du jeune CHU de la Réunion qui fête ses 4 ans en février 2016. Bien qu’affectés à la fois à l’UFR Santé et à l’un des deux sites du CHU, ces experts ont vocation à assurer des missions transversales, au service à la population réunionnaise. Leur présence renforcera le CHU dans sa dimension recherche et recours dans le traitement des maladies rénales avec l’augmentation de l’activité de greffes qui pourrait concerner une centaine de patients par an contre 30 actuellement, des maladies métaboliques et du diabète en particulier, de la nutrition et de la santé publique
Ces postes sont créés dans les disciplines suivantes :
–        En physiologie : l’arrivée d’un nouveau PU-PH permettra le développement d’une structure d’explorations fonctionnelles de néphrologie. Le professeur recruté travaillera en recherche au sein de l’Unité Mixte de Recherche (UMR) DeTROI, consacrée à la recherche sur les maladies métaboliques. Il interviendra aussi sur le projet de création d’une antenne transversale d’explorations fonctionnelles multidisciplinaires. Cette antenne fonctionnera en lien étroit avec une plateforme de pharmacologie clinique prévue dans le sud, ayant vocation à développer la recherche sur le médicament. Ces projets sont soutenus par la Région Réunion sur la prochaine génération du FEDER, dans sa composante recherche en santé. D’autres postes hospitalo-universitaires seront demandés dans ce cadre.
–        En nutrition : ce poste est dédié à la poursuite de l’activité de soins autour des maladies métaboliques et en particulier le diabète, et au développement d’une recherche également dans le cadre de l’UMR DeTROI. Un projet de création d’un Diplôme Inter Universitaire (DIU) autour des maladies métaboliques ouvert aux collaborateurs de l’océan Indien et de structuration de la filière d’endocrinologie, maladies métaboliques et nutrition à La Réunion est associé à ce poste.
–        En biostatistiques, informatique médicale et technologies de communication : ce poste est destiné à mieux appréhender les enjeux spécifiques réunionnais en santé publique. Cette activité transversale nord-sud concerne l’ensemble des thématiques de recherche prioritaire à La Réunion. Le professeur recruté sera en charge de la coordination médicale du CIC-EC (Centre d’Investigation Clinique – Epidémiologie Clinique).
–        En néphrologie : créé pour soutenir l’activité de greffes rénales, et en complément du poste ouvert en physiologie destiné aux explorations fonctionnelles rénales, ce poste est destiné au recrutement d’un professeur qui travaillera également en étroite collaboration avec l’UMR DeTROI pour ses recherches. A terme La Réunion disposera d’un potentiel de greffe et de suivi d’une centaine de patients par an pour le rein, contre 30 effectifs actuellement.
Tous les PU-PH et MCU-PH participent aux activités de soins et enseignent aux côtés de leurs collègues professeurs et maîtres de conférences universitaires de l’UFR Santé et des praticiens hospitaliers du CHU, notamment aux étudiants en médecine réunionnais (1er cycle et internes). Ils interviennent aussi dans la formation des étudiants des écoles paramédicales présentes à La Réunion : Instituts de formation en soins infirmiers (IFSI), Institut de formation pour les masseurs-kinésithérapeutes (IFMK), école de sagefemme… Leur implication pour le développement de la recherche translationnelle et clinique à La Réunion fait également partie intégrante de leurs activités hospitalo-universitaires. Les quatre nouveaux PU-PH prendront leurs fonctions à l’UFR Santé et au CHU de La Réunion à compter du 1er septembre 2016.
Depuis la création du CHU le 29 février 2012, le personnel hospitalo-universitaire à l’UFR Santé et au CHU de La Réunion est en constante augmentation.D Ces postes dits « bi-appartenant », c’est-à-dire ayant une double affectation à l’université, via son UFR Santé, et au CHU de La Réunion, sont indispensables au développement des activités d’enseignement et de recherche qui font la spécificité d’un Centre Hospitalier Universitaire. A ce jour, l’UFR Santé et le CHU (sites nord et sud) comptent neuf hospitalo-universitaires titulaires, dont huit professeurs de médecine, dans les disciplines suivantes
– deux PU-PH en gynécologie obstétrique, créés en 2012 (Pr Peter Von Theobald et Pr Malik Boukerrou) ; 
– Un PU-PH en pédiatrie, créé en 2012 (Pr Jean Bernard Gouyon) ; 
– Un PU-PH en anesthésiologie, réanimation et médecine d’urgence, créé en 2012 (Pr. Xavier Combes) ; 
– Un PU-PH en chirurgie infantile, créé en 2013 (Pr Frédérique Sauvat) ; 
– Un PU-PH en urologie, crée en 2014 (Pr Marc Gigante) ; 
– Un PU-PH en génétique, créé en 2015 (Pr Bérénice Doray) ; 
– Un PU-PH en immunologie, créé en 2015 (Pr Philippe Gasque) 
– Un MCU-PH en virologie, créé en 2015 (Dr Bénédicte Roquebert)

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.