Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

47ème Congrès international francophone de médecine légale, Bordeaux les 8, 9 et 10 juin 2011

Alors que se dessine la réforme tant attendue, la Société Française de Médecine Légale organise son 47ème Congrès International Francophone sur le thème «La Médecine Légale à travers les âges de la vie » à Bordeaux les 8, 9 et 10 juin 2011, en partenariat avec l’Ecole Nationale de Magistrature*. 350 professionnels français et internationaux, médecins légalistes, urgentistes, balisticiens, juristes, avocats, chercheurs… se retrouveront pour échanger sur leurs pratiques et sur l’avenir de leur profession.

Alors que se dessine la réforme tant attendue, la Société Française de Médecine Légale organise son  47ème Congrès International Francophone sur le thème «La Médecine Légale à travers les âges de la vie » à Bordeaux les 8, 9 et 10 juin 2011, en partenariat avec l’Ecole Nationale de Magistrature*.  350 professionnels  français et internationaux, médecins légalistes, urgentistes, balisticiens, juristes, avocats, chercheurs… se retrouveront pour échanger sur leurs pratiques et sur l’avenir de leur profession.

La médecine légale est un auxiliaire de premier plan pour la justice car elle touche à des préoccupations sociétales essentielles de notre temps, telles que la violence, la sécurité des personnes, la responsabilité liée à l’activité médicale ou à l’utilisation des produits de santé.
«Aucune décision de justice concernant l’état des personnes humaines ne peut être rendue sans une médecine légale professionnelle et performante.» affirme le Pr Sophie Gromb, Présidente de la Société Française de Médecine Légale et chef de service de médecine légale, responsable du pôle médico-judiciaire, CHU de Bordeaux.
Le caractère transversal de cette discipline se retrouvera dans les interventions qui traiteront des approches juridiques, sociales, psychologiques et médicales et éthiques.
Pour plus d’information sur le congrès visitez le site internet www.medecinelegale2011.com
Inscriptions en ligne sur www.inscription.medecinelegale2011.com
*Le Congrès bénéficie également du soutien du Ministère de la justice et des libertés, du Ministère de l’intérieur, de l’outre-mer et  collectivités territoriales, du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, de l’ONIAM, de l’ARS Aquitaine, de la Mairie et du CHU de Bordeaux

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.