Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

50 propositions de la FHF pour soutenir la transition écologique

Pour faire suite à la présentation du Plan de Relance du Gouvernement, la Fédération hospitalière de France (FHF) formule un livre blanc en 50 propositions pour engager la transformation écologique du système de santé.

aPour faire suite à la présentation du Plan de Relance du Gouvernement, la Fédération hospitalière de France (FHF) formule un livre blanc en 50 propositions pour engager la transformation écologique du système de santé. 
« Pour accompagner le mouvement des établissements publics, la mobilisation par les pairs est le levier à privilégier. La promotion de bonnes pratiques, l’outillage des établissements sur la base d’expériences réussies, la désignation de référents et l’animation d’une réflexion durable sur ces sujets en sont les conditions sine qua none», déclare le président de la FHF, Frédéric Valletoux. Et, de souligner que des initiatives existent et continuent d’émerger sporadiquement, comme en Nouvelle Aquitaine où le Centre hospitalier de Niort a réalisé un audit énergétique ainsi qu’un plan mobilité dans le cadre d’un «agenda 22» intégré à son projet d’établissement. Ou encore en Auverge-Rhône Alpes, où un réseau «Santé Environnement», destiné aux établissements sanitaires et médico-sociaux, soutenu notamment par l’ARS et la FHF, permet le partage d’expériences et la diffusion des bonnes pratiques concernant l’efficacité énergétique, la gestion et la limitation des déchets, ou encore l’alimentation durable. «Des projets ont ainsi vu le jour dans plusieurs structures, mais de manière isolée et sans lien fédérateur avec un dessein national», constate la FHF arguant de la nécessité d’inscrire ces initiatives dans des projets d’établissements et de renforcer le soutien institutionnel dont ils bénéficient.

Partager et essaimer les bonnes pratiques

S’appuyer sur ce qui fonctionne, le décliner, essaimer. Telle est la finalité de ce livre blanc réalisé avec 4 experts hospitaliers et médicosociaux y partagent des pistes d’actions concrètes pour pérenniser les initiatives qui émergent, investir de nouveaux sujets et favoriser dans l’ensemble du système de santé l’émergence d’une «culture» du développement durable.
Cette transition passe par les établissements de santé, leur ancrage dans les territoires mais aussi par l’incarnation de ces enjeux au sein de l’Etat, estime la FHF. Elle propose ainsi qu’un référent transition écologique soit nommé dans chaque ARS en appui des établissements et des territoires, ainsi qu’un interlocuteur dédié au niveau national, rue de Ségur.

Disposer des outils nécessaires

Pour le reste, les responsables hospitaliers attendent sur le terrain la réponse à des moyens concrèts pour mener à bien cette mission:
– Des appuis méthodologiques et techniques offrant des ressources et des outils spécifiques au secteur de la santé afin de construire des trajectoires de long terme.
– Un accompagnement au changement pour les personnels hospitaliers, par une offre de formations spécifiques et l’intégration des enjeux et nouvelles pratiques dans les formations initiales ou continues.
– Des outils accessibles à tous pour diffuser les projets déjà réalisés dans les établissements afin que chacun puisse se les approprier.
– Des soutiens financiers importants pour recruter des professionnels chargés de construire une politique de transformation écologique au sein des établissements, ainsi que des postes clés dans des domaines tels que le pilotage des énergies, l’économie circulaire, la gestion des mobilités.
« Cette volonté partagée des établissements publics et de l’Etat doit se traduire par un soutien humain et financier conséquent, pour ancrer sur le long terme une culture de la performance écologique dans notre système de santé. Les établissements sanitaires et médico-sociaux de demain seront des établissements durables, en phase avec leur époque et les préoccupations sociétales», affirme Frédéric Valletoux.

7 priorités et 50 propositions à la clé

Faire de la transition écologique un axe majeur de la politique de santé et accompagner les établissements dans sa mise en œuvre, telle est la double ambition portée par ce livre blanc. Avec à la clé, 50 propositions pratiques en réponses à 7 grandes priorités: 
– Formaliser et incarner l’implication de l’état auprès des acteurs de santé dans la transformation écologique
– Articuler l’engagement dans la transition écologique avec une réflexion sur la santé environnementale dans les territoires
– Accompagner la rénovation et la conception de bâtiments écologiques, efficaces sur le plan énergétique
– Développer l’efficacité énergétique en repensant la production et la gestion des énergies
– Favoriser les mobilités douces et propres
– Améliorer la gestion des déchets, limiter leur production et encourager l’économie circulaire
– Favoriser les achats responsables et l’approvisionnement en circuits courts
Betty Mamane
Pour en savoir plus: 50 propositions pour soutenir la transition écologique

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.