Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

8 ans de recherche interrégionale dans le Sud-Ouest Outre-Mer

Le GIRCI SOOM abréviation de Groupement Interrégional de Recherche Clinique et d’Innovation Sud-Ouest Outre-Mer n’est pas un acronyme de plus dans l’univers déjà très abstrait de la recherche hospitalo-universitaire mais une vraie dynamique à l’échelle d’un vaste territoire couvrant 6 régions, 19 départements, 8 CHU et 2 centres de lutte contre le cancer*. Les 8 ans d’interrégionalité (2006 -2014) sont pour cette jeune structure l’occasion de dresser un bilan d’étape : 98 projets financés

Le GIRCI SOOM abréviation de Groupement Interrégional de Recherche Clinique et d’Innovation Sud-Ouest Outre-Mer n’est pas un acronyme de plus dans l’univers déjà très abstrait de la recherche hospitalo-universitaire mais une vraie dynamique à l’échelle d’un vaste territoire couvrant 6 régions, 19 départements, 8 CHU et 2 centres de lutte contre le cancer*. Les 8 ans d’interrégionalité (2006 -2014) sont pour cette jeune structure l’occasion de dresser un bilan d’étape : 98 projets financés dans le cadre du Programme Hospitalier de Recherche Clinique Interrégional, de multiples expertises construites au fil des ans par ses groupes de travail (formation, qualité, innovation et médico-économique, établissements sans DRCI, CRB) et ses 2 référents interrégionaux (Europe et Conseiller Juridique)… Autant d’avancées concrètes que le GIRCI SOOM met à l’honneur dans un numéro Hors-Série  de 24 pages.

Pour assurer ses missions d’animation et de soutien de l’activité de recherche dans l’inter-région, le GIRCI SOOM dispose d’un budget annuel de fonctionnement de 1.3 millions d’euros auquel s’ajoute 2 millions d’euros dédiés au PHRCI. Pour mener à bien ces missions, il s’appuie sur ses groupes de travail. A sa charge également la déclinaison interrégionale du Programme Hospitalier de Recherche Clinque, et le financement de 3 appels  à projets spécifiques : l’APITHEM (un appel à projets sur l’évaluation médico-économique et les bases de données), l’API-K (un appel à projets en cancérologie commun avec le Cancéropôle GSO) et l’APIDOM (voir ci-dessous).

Le GIRCI SOOM consacre aussi une partie de son budget à la promotion de la mobilité interrégionale des jeunes chercheurs cliniques grâce à une allocation annuelle  jeunes chercheurs hospitaliers.
Particularité du GIRCI SOOM : sa couverture Outre-Mer
Les CHU de Martinique, de Guadeloupe et de La Réunion ont bénéficié du soutien très fort du GIRCI et de l’émulation du groupe qui a mis à leur disposition les pôles de compétence de ses membres métropolitains. La reconnaissance des DOM et leur développement se sont fait de pair avec une incitation aux appels à projets.
Ainsi en 2012, le GIRCI SOOM créait l’APIDOM, un appel à projets dédié aux établissements DOMiens autour de thématiques spécifiques des DOMs : diabète métabolisme nutrition maladies cardiovasculaires, périnatalité, maladies infectieuses et émergentes, maladies neurologiques, neuro dégénératives et neuro inflammatoires. En 2 éditions, 32 projets ont été déposés et 12 projets retenus pour un total de 600 000 euros.
GIRCI Sud-Ouest Outre-Mer : chiffres clés
Budget du GIRCI SOOM : 1.3 millions d’Euros depuis 2012
Budget PHRCI : 2.3 millions d’euros en 2014
(Crédits alloués par la DGOS / Ministère de la Santé)
Projets financés au PHRCI de 2006 à 2013 : 98 projets pour un montant total de 12 703 000 millions d’euros
En savoir plus sur le GIRCI SOOM
Le GIRCI Sud-Ouest Outre-Mer fait partie des 7 GIRCI français créés par la circulaire DGOS du 29 juillet 2011. Ils ont pris la suite des Délégations Interrégionales à la Recherche Clinique créées en 2005.
Le GIRCI SOOM regroupe les CHU de Bordeaux, Toulouse, Limoges, Martinique, Pointe-à-Pitre, La Réunion ainsi que les Centres régionaux de Lutte contre le Cancer : Bergonié et Claudius Régaud.

Le GIRCI SOOM est présent sur les réseaux sociaux : twitter, Facebook, Google+, Linkedin, Viadeo, Youtube

Plus d’information : http://www.girci-soom.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.