Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Soigner est (aussi) un jeu à l’hôpital de jour de psychiatrie « An Treiz »

L’équipe de l’hôpital de jour An Treiz a mis au point un jeu qui fait partie intégrante du parcours de soins de psychiatrie ; une manière ludique de se mettre en scène et de se définir dans une relation à l’autre.

L’équipe de l’hôpital de jour An Treiz a mis au point un jeu qui fait partie intégrante du parcours de soins de psychiatrie ; une manière ludique de se mettre en scène et de se définir dans une relation à l’autre.

"Nous avons commencé par un atelier d’expression théâtrale partant de différents thèmes de jeux de scène. Cet atelier a évolué pour devenir un jeu de société. Toute l’équipe et les différentes personnes qui sont passées par la structure y ont mis un peu d’eux-mêmes », expliquent les membres de l’équipe de l’hôpital de jour An  Treiz (psychiatrie 5), auteurs du jeu «Team’agine». Des piles de cartes, deux sabliers, un « mètre scène ». Patients et soignants devenus joueurs s’affrontent en plusieurs équipes, sous le contrôle d’un membre de l’équipe soignante (maître du jeu), qui pose le jeu et explique les règles. Ensuite, un dé à six couleurs détermine la contrainte : « Mime et deviner », « débat ou interview », « phrase cachée »… Chaque équipe tire une carte dans la pile correspondante et tâche de faire deviner son intitulé avant l’écoulement du sablier.

"Pendant le jeu, tout le monde est sur un pied d’égalité, soignants et patients. On devient des personnages, on a le droit de se tutoyer, se toucher. Derrière ce masque invisible, les patients peuvent exprimer leurs émotions, parviennent à dédramatiser certaines situations pour eux très difficiles à affronter. Ils se rendent compte qu’ils ont des ressources, du fait de les avoir expérimentées dans un cadre sécurisant et ludique. En jouant, on travaille la peur de se mettre en scène dans la réalité, sans qu’il soit question de pathologie. »

La partie est suivie d’un temps d’échange durant lequel chacun repère la place qu’il a prise dans le groupe, identifie ses émotions, les nomme : «Portés par un groupe bienveillant, les plus introvertis se révèlent aux joueurs et à eux mêmes. Ce support nous aide à accompagner au plus juste les patients souffrant de difficultés psychologiques. Parfois réticents au départ, ils réclament maintenant ce jeu régulièrement !»

Le jeu a pu prendre forme grâce
à l’aide des services de reprographie et de signalétique du CHU et au soutien d’Anne Le Rhun, de l’instance régionale d’éducation et de promotion de la santé (Ireps) des Pays de la Loire. Cette création a fait l’objet d’un article publié dans la Revue des hôpitaux de jour psychiatriques et des thérapies institutionnelles.

Team’agine a été présenté au colloque francophone des hôpitaux de jour à Lausanne autour du thème « Le modèle dans tous ses états ».

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”