Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Appendicite aiguë en ambulatoire : le Saint-Antoine’s Score

3 heures : c’est le temps moyen qu’il faut aux équipes de l’hôpital de Saint-Antoine (AP-HP ) pour diagnostiquer aux urgences un adulte souffrant d’appendicite aigue et l’opérer. 5 heures plus tard le patient peut rentrer chez lui ! Pour resserrer les délais en toute sécurité, les équipes de chirurgie générale et digestive et d’anesthésie-réanimation de l’hôpital de Saint-Antoine ont mis au point un score pronostic de sortie précoce : le Saint-Antoine’s Score

3 heures : c’est le temps moyen qu’il faut aux équipes de l’hôpital de Saint-Antoine (AP-HP ) pour diagnostiquer aux urgences un adulte souffrant d’appendicite aigue et l’opérer. 5 heures plus tard le patient peut rentrer chez lui ! Pour resserrer les délais en toute sécurité, les équipes de chirurgie générale et digestive et d’anesthésie-réanimation de l’hôpital de Saint-Antoine ont mis au point un score pronostic de sortie précoce : le Saint-Antoine’s Score
Le Saint-Antoine’s Score
Ce score identifie les patients qui pourront être traités en ambulatoire en fonction de 5 critères indépendants de sortie . Il ne doit pas être en surpoids (Indice de Masse Corporelle (IMC) inférieur à 28 kg/m2), ne doit pas présenter de signes d’inflammation (selon deux marqueurs d’inflammation : les globules blancs et la protéine C-réactive), de signe radiologique de perforation (scanner ou échographie) et le diamètre de son appendice doit être inférieur à 1 cm.
Pour établir et le valider cette sélection, les équipes ont réalisé une étude rétrospective sur 468 dossiers de patients ayant eu une appendicectomie laparoscopique entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2012. Elles ont alors constaté que 72 % de ces patients étaient sortis à J+1, avec un score de 5 points et que 45 % des patients étaient également sortis à J+1 avec un score de 4 points.
Le Saint-Antoine’s score a ensuite été appliqué à tous les patients s’étant présentés aux urgences de l’hôpital Saint-Antoine à partir du 1er janvier 2013 pour une appendicite. Une appendicectomie en ambulatoire était proposée aux patients ayant 4 ou 5 points. 38 patients ont ainsi pu être pris en charge sans passer une nuit à l’hôpital, avec une durée totale d’hospitalisation de moins de 9 heures. L’opération en ambulatoire était programmée en fonction de l’heure du diagnostic ; le jour même si le patient est diagnostiqué avant 13h, sinon le lendemain. Le patient était alors autorisé à rentrer à son domicile avec une prescription d’antibiotiques oraux. Le score a été également validé prospectivement sur les 146 patients pris en charge conventionnellement confirmant son intérêt dans la sélection des patients. 

3 heures en moyenne entre le diagnostic aux urgences et l’intervention
Cette prise en charge fonctionne à l’hôpital Saint-Antoine de l’AP-HP depuis le début de l’année 2013. Innovante et sécurisée, elle s’appuie sur l’expertise des chirurgiens et des anesthésistes. « Aujourd’hui, plus de 60 appendicectomies ambulatoires ont déjà été réalisées en urgence sans aucune complication spécifique.  Les patients ont particulièrement apprécié la rapidité de la prise en charge : 3 heures en moyenne entre le diagnostic aux urgences et l’intervention ; un retour à domicile moins de 5 heures après la fin de la chirurgie. » s’enthousiasme le docteur Jérémie Lefèvre du service de chirurgie digestive.
Réservée aux cas d’appendicite non compliquée l’ambulatoire occupe une place centrale en chirurgie digestive (hernie, ablation de la vésicule biliaire, reflux gastro-oesophagien …).

La mise au point du Saint-Antoine’s Score et la prise en charge ambulatoire des appendicites aiguës chez l’adulte ont fait l’objet d’une publication dans la revue Annals of Surgery1 en Juillet 2014.

Référence

Management of Acute Appendicitis in Ambulatory Surgery Is It Possible? How to Select Patients ?
Magalie Lefrancois, MD, Jeremie H. Lefevre, MD, PhD, Najim Chafai, MD, Sophie Pitel, MD, Laure Kerger, MD, Julie Agostini, MD, Guillaume Canard, MD, et Emmanuel Tiret, MD
Annals of surgery, Juillet 2014

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.