Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

ASH : les invisibles à l’honneur

Mettre à l'honneur, les discrètes, les plus proches du patient mais aussi les moins mentionnées lors des visites de services, dans les plaquettes ou les articles sur les unités de soins. Telle est l’ambition du CHU Dijon Bourgogne qui corrige l’oubli en dédiant une exposition itinérante aux agents de services hospitaliers (ASH), du 6 octobre au 11 décembre 2015

Mettre à l’honneur, les discrètes, les plus proches du patient mais aussi les moins mentionnées lors des visites de services, dans les plaquettes ou les articles sur les unités de soins. Telle est l’ambition du CHU  Dijon Bourgogne qui corrige l’oubli en dédiant une exposition itinérante aux agents de services hospitaliers (ASH), du 6 octobre au 11 décembre 2015.
Une initiative suffisamment rare pour être signalée !
Premiers visages de l’équipe soignante, la visite de l’ASH rythme la journée du malade. Ce métier au cœur du soin est incarné par les portraits de cinq personnalités, cinq visages, réunis autour d’une seule et unique fonction.
A l’hôpital, l’attention et le confort du patient ont toute leur importance surtout vis-à-vis de personnes fragilisées, rendues hypersensibles par la maladie et la souffrance. Reconnaître que les agents de bio-nettoyage ou agents de service hospitalier sont des acteurs indispensables à l’accueil et le bien être des patients est une façon de leur rendre hommage et de rappeler leur rôle irremplaçable au sein des services et de l’institution.
Inscrit dans une dynamique de valorisation de tous les métiers qui composent l’hôpital, le CHU Dijon Bourgogne souhaite au travers de cette présentation mettre en exergue un poste de travail indispensable mais trop souvent méconnu.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.