Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Assistance médicale à la procréation : « 10 ans et beaucoup d’enfants ».

Opérationnel depuis plusieurs années, le laboratoire d'Assistance Médicale à la Procréation (AMP) du CHU de Limoges est véritablement né le 7 avril 1997. C'est en effet à cette date que la commission nationale de médecine et de biologie de la reproduction et du diagnostic prénatal lui délivrait son agrément pour la poursuite de son activité dans le cadre des nouvelles réglementations alors définies. Depuis 10 ans, le laboratoire d'assistance médicale à la procréation du CHU de Limoges a ainsi effectué plusieurs milliers de fécondations in vitro (FIV) avec un taux de réussite notable.

Opérationnel depuis plusieurs années, le laboratoire d’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) du CHU de Limoges est véritablement né le 7 avril 1997. C’est en effet à cette date que la commission nationale de médecine et de biologie de la reproduction et du diagnostic prénatal lui délivrait son agrément pour la poursuite de son activité dans le cadre des nouvelles réglementations alors définies. Depuis 10 ans, le laboratoire d’assistance médicale à la procréation du CHU de Limoges a ainsi effectué plusieurs milliers de fécondations in vitro (FIV) avec un taux de réussite notable.

Seul en Limousin à disposer de l’autorisation pour réaliser des FIV, le laboratoire d’AMP du CHU de Limoges est aussi autorisé à pratiquer des fécondations in vitro avec ICSI (Injection Intra cytoplasmique d’un spermatozoïde) depuis 2002.

Enfin, le laboratoire exerce plusieurs missions d’intérêt régional comme la congélation du sperme et du tissu ovarien avant un traitement altérant la fertilité.

Le centre d’assistance médicale à la procréation composé d’un centre clinique et d’un centre biologique réalise aujourd’hui plus de 500 FIV par an ; c’est 4 fois plus qu’en 1997.

Le taux de grossesse évolutive par ponction enregistré par Limoges sur les différents actes est évidemment une satisfaction
– 22,4% pour les FIV « classiques » (moyenne nationale : 18,0% – source agence française de biomédecine)
– 23,8% pour les FIV avec ICSI (moyenne nationale : 19,7% – source agence française de biomédecine)
– 27,3% avec des embryons décongelés (moyenne nationale : 12,6% – source agence française de biomédecine)

Le centre d’assistance médicale à la procréation est situé depuis le début de l’année sur l’hôpital de la mère et de l’enfant. En déménageant de l’hôpital Dupuytren vers ce nouvel établissement, le laboratoire a triplé de taille et bénéficié d’un nouveau poste pour réaliser les FIV avec ICSI, et d’une nouvelle pièce de congélation à l’azote.

Une équipe pluridisciplinaire accueille tous les patients à même d’avoir recours à une AMP (femmes, hommes, couples) de la phase d’exploration et de bilan, à la mise en oeuvre de la technique d’assistance la plus adaptée pour chacun.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”