Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

AVC : la promesse d’une prise en charge en moins de dix minutes

Auteur / Etablissement : ,
Crédit Photo : CHU de Montpellier
Les conséquences d’un Accident Cardiovasculaire (AVC) peuvent être lourdes, voire fatales. Première cause de dépendance et troisième cause de mortalité en France, cette pathologie due à une mauvaise irrigation du cerveau fait de plus en plus de victimes. Face à cette réalité alarmante, le CHU de Montpellier a annoncé fin août la mise en place d’un nouveau plateau technique offrant aux patients un parcours de soins optimisé. Et de promettre désormais une “prise en charge en neuf minutes”.

Deux millions. C’est le nombre de neurones que l’on perd par minute lors d’un AVC. Une situation d’urgence qui, couplée à l’insuffisance des résultats obtenus par la thrombolyse en cas de gros caillot dans une artère, peut être fatale. Pour remédier à cela, le CHU de Montpellier, comme d’autres établissements en France, a opté en 2009 pour la thrombectomie. Cette technique, dont la pratique s’est depuis généralisée (60 cas à plus de 500 environ en dix ans), consiste à introduire un stent dans l’artère occluse, permettant ainsi d’extraire les caillots réfugiés dans le réseau sanguin cérébral. L’intervention est réalisée sous rayons X et réduit ainsi considérablement les conséquences pour le patient. 

Un timing réduit pour sauver des vies

Pour favoriser les chances de réussite de la thrombectomie, chaque seconde compte. C’est d’ailleurs la priorité du CHU de Montpellier : réduire le temps de prise afin de maximiser l’efficacité du soin apporté. 

Pour cela, celui-ci a décidé de mettre les moyens avec un nouveau plateau technique à la pointe de la technologie. Trois salles BIPLAN composent ce parcours de prise en charge cardio-vasculaire, à commencer par un plateau IRM entièrement consacré aux pathologies cérébrales. Ainsi, on pourrait, selon le CHU, prendre en charge les patients qui le nécessitent en moins de dix minutes après leur arrivée aux urgences Tête et Cou de l’hôpital Gui de Chauliac. 

La neuroradiologie interventionnelle en pleine évolution 

Le CHU n’en reste cependant pas là. Si réduire les complications dues à l’AVC reste une priorité, leurs équipements permettent de programmer également des interventions mini-invasives. Grâce à l’important développement de la cardiologie et de la neuroradiologie interventionnelle, le CHU peut désormais prendre en charge de nouvelles pathologies comme les anévrismes intracrâniens, les sténoses carotidiennes, les acouphènes pulsatiles, les hypertensions intracrâniennes idiopathiques, les hypertensions intracrâniennes. A terme, ce travail permettrait de développer l’oncologie interventionnelle, c’est à dire l’ensemble des procédures de radiologie interventionnelle dans le domaine de la cancérologie. 

La rédaction avec le CHU de Montpellier 

Pour aller plus loin

Le CHU de Montpellier met à disposition un film sur l’AVC réalisé par leur service de neuroradiologie. 

A retrouver ici : Master & Fellow – F.A.S.T for Stroke (masterandfellow.com)

 

Sur le même sujet

A Bordeaux, un nouvel IHU pour mieux prévenir les AVC

Le 11 juillet a eu lieu à Bordeaux le lancement de l’Institut hospitalo-universitaire Vascular Brain Health Institute (VBHI), premier des douze nouveaux IHU annoncés l’an dernier par Emmanuel Macron dans le cadre de France 2030. En réunissant chercheurs, cliniciens et partenaires industriels, cette nouvelle institution souhaite créer un nouveau paradigme dans la prévention des maladies vasculaires cérébrales.

Une nouvelle maison des Femmes au CHU de Montpellier

La Maison des Femmes Agnès McLaren vient d’ouvrir à Montpellier. Ce lieu est destiné à toutes celles qui sont victimes de violences et entièrement dédié, grâce à l’engagement des professionnels du CHU, à leur santé. L’actrice Alexandra Lamy, ambassadrice de “la maison des femmes”, est la marraine du site montpelliérain.