Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Benoît Hamon: son package santé #presidentielle2017

Benoît Hamon, vainqueur de la primaire de la gauche ce dimanche 29 janvier, veut "Rassembler les Français pour un futur désirable". Un futur qui, au-delà du revenu universel, fer de lance de sa campagne, cultive aussi le champ de la santé publique. Ce qu'en dit sa feuille de route pour les présidentielles...
Benoît Hamon, vainqueur de la primaire de la gauche ce dimanche 29 janvier, veut « Rassembler les Français pour un futur désirable« . Un futur qui, au-delà du revenu universel, fer de lance de sa campagne, cultive aussi le champ de la santé publique. Ce qu’en dit sa feuille de route pour les présidentielles
« Nous voulons vivre, aussi, dans un environnement harmonieux, et bienveillant. Notre économie a besoin d’un nouveau modèle de développement qui ne fonde pas toute sa réussite sur la croissance de la richesse économique, mais qui s’engage résolument dans la transition écologique, respectueuse de la biodiversité, de notre santé et de notre cadre de vie », a déclaré au soir de son investiture le candidat aux présidentielles de la Belle Alliance populaire. Il a aussi évoqué sa volonté de « rassembler la gauche et les écologistes » et par la même d’ouvrir le dialogue avec Jean-Luc Mélenchon et le vert Yannick Jadot. Retour en attendant, sur les grandes lignes de son programme santé.
Accès aux complémentaires santé
« Je porterai un droit à la santé universel, indépendamment du statut professionnel ou personnel de chacun.  Je modifierai la répartition de l’aide à l’accès aux complémentaires santé : les 8 milliards d’euros d’aides publiques actuelles (ANI et avantages Madelin) doivent aussi toucher les fonctionnaires, les retraités, les étudiants et les chômeurs de longue durée. J’affecterai une partie de ces aides au financement de la Sécurité sociale, après que la mise en place du Revenu universel a mis fin à ces inégalités. »
Contre les déserts médicaux
« Je lutterai contre les déserts médicaux en retirant le conventionnement aux médecins qui s’installent en zone surdotée ». Benoît Hamon propose en outre la création d’une mission nationale d’accès aux soins (Minas) pour faciliter l’installation des médecins dans les zones en demande.
Reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle
« Je ferai reconnaître le syndrome d’épuisement professionnel, dit burn-out, comme une maladie professionnelle. Grâce à cette mesure, les entreprises seront reconnues responsables de la souffrance au travail de leurs salariés. Elles seront contraintes soit d’en assumer le coût (soins, prévention), soit de modifier en profondeur leurs méthodes de management. »
Grand plan national Sport et Santé
« Je propose le remboursement par la Sécurité Sociale des activités sportives prescrites par un médecin pour les patients atteints d’une affection de longue durée (diabète, cancer, maladies cardio-vasculaires, obésité…) »
Environnement et santé
« Je lancerai une grande conférence nationale Ecologie-Prévention-Santé dans les six mois après la présidentielle qui fera de la France la nation pionnière et fer de lance en Europe dans ce domaine « . 
« J’interdirai immédiatement les pesticides dangereux et les perturbateurs endocriniens pour prévenir les effets nocifs de ces substances sur la santé de nos enfants et de nos concitoyennes. J’appliquerai le principe de précaution : je retirerai les autorisations de tous les pesticides dangereux et j’interdirai l’importation des denrées alimentaires utilisant une substance interdite en France ».
Oui à l’euthanasie
« Je créerai le droit à une aide médicale pour mourir dans la dignité pour toutes les personnes atteintes d’une maladie incurable qui le demandent, au moment où elles le demandent ».
Oui à la légalisation du cannabis
« Je légaliserai le cannabis et j’encadrerai sa distribution. Il faut tuer les trafics à la source et protéger nos citoyens des pratiques des dealers. J’utiliserai les 568 millions d’euros annuels utilisés pour la répression à des fins de prévention et d’information sur les risques associés à cette consommation ».
Prévention contre l’alcool et le tabac
« Je mettrai l’accent sur la prévention pour réduire la consommation d’alcool par un contrôle renforcé du respect de la réglementation dans les grandes surfaces pour les mineurs, mais aussi en facilitant la procédure pour les contrôles d’alcoolémie au volant. La réduction de la consommation de tabac sera mon deuxième objectif : pour cela, j’autoriserai les policiers municipaux à contrôler le respect de la réglementation pour les mineurs. »
Enfants et famille 
« Je rouvrirai des centres d’accueil du Planning Familial dans toute la France pour donner à chaque femme le droit effectif de s’informer et de disposer de son corps ».
« Je suis contre la Gestation pour autrui (GPA) »
« J’étendrai la procréation médicalement assistée aux femmes seules et aux couples homosexuels ».
Betty Mamane
Pour en savoir plus:
Linternaute.com
Lemonde.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.