Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Cancer, un système innovant adopté en anatomie pathologique à Rennes

Couplant numérique et IA, la nouvelle solution adoptée par les services d’anatomie pathologique du CHU de Rennes améliore la qualité et la fiabilité des diagnostics ainsi que leur partage en temps réel entre toutes les équipes. Une première en France, rendue possible grâce au Fonds Nominoë et à son millier de donateurs !

Couplant numérique et IA, la nouvelle solution adoptée par les services d’anatomie pathologique du CHU de Rennes améliore la qualité et la fiabilité des diagnostics. Elle facilite aussi le partage des avis en temps réel entre toutes les équipes. Une première en France, rendue possible grâce au Fonds Nominoë et à son millier de donateurs !
 « Ce projet a été jugé très pertinent par les membres du Conseil d’Administration parce qu’il permet un gain de temps et d’efficience pour diagnostiquer et traiter des maladies à potentiel évolutif rapide. Autre atout important, ce système, en autorisant un partage du diagnostic en temps réel avec les équipes médicales du CHU et de la région, révolutionne les pratiques.» explique Véronique Anatole-Touzet, Présidente du Fonds Nominoë et Directrice Générale du CHU de Rennes.
Cette avancée technologique apporte une réponse efficace à la demande croissante d’examens anatomopathologiques du fait du vieillissement de la population et de l’augmentation croissante du nombre de cancers. Cette innovation pallie à la diminution du nombre de pathologistes particulièrement en Bretagne.

La construction d’une banque d’images numérisées

Chacune des lames d’histopathologie du CHU de Rennes doit, chaque année, être soigneusement préparée, analysée, diagnostiquée, rapportée et archivée. Des échanges pour avis, régionaux, nationaux voir internationaux, sont ainsi facilités. Nathalie Rioux-Leclercq, Chef de Service, précise : « l’intégration de ces systèmes innovants dans les services d’Anatomie Pathologique représente un formidable challenge. Le pathologiste qui est au coeur du diagnostic du cancer verra ses qualités de diagnostic facilitées et augmentées par l’aide que lui apportera les algorithmes d’intelligence artificielle en plein développement ».
Le système IntelliSite Pathology de Philips est destiné à l’utilisation diagnostic in vitro pour aider le pathologiste à visualiser, revoir et poser des diagnostics à partir des images numérisées de lames d’histopathologie. La solution comprend un scanner ultra-rapide, un système de gestion d’images ainsi qu’une suite d’outils informatiques permettant de gérer la numérisation, le stockage, la visualisation et le partage des images. Cette innovation est conçue pour répondre aux besoins des laboratoires à haut volume et faciliter l’expansion pour créer des réseaux virtuels dans plusieurs laboratoires de pathologie.  

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”