Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Cancer : une mallette de référence pour les patients

Dépassé par la complexité du parcours de soins en cancérologie, contraint à de nombreux allers - retours entre son domicile et l’établissement, confronté à son domicile à une multiplicité d’intervenants et un peu perdu face à la somme d’ordonnances et de documents remis lors des consultations, le patient a besoin d’aide pour "s’y retrouver". Conscient de son désarroi, le CHR a voulu accompagner et guider le malade tout au long de son traitement en créant créer un document unique : une mallette documentaire qui regroupe l'ensemble de ses documents personnels et facilite la communication entre et avec les professionnels de santé.

Dépassé par la complexité du parcours de soins en cancérologie, contraint à de nombreux allers – retours entre son domicile et l’établissement, confronté à son domicile à une multiplicité d’intervenants et un peu perdu face à la somme d’ordonnances et de documents remis lors des consultations, le patient a besoin d’aide pour "s’y retrouver". Conscient de son désarroi, le CHR a voulu accompagner et guider le malade tout au long de son traitement en créant créer un document unique : une mallette documentaire qui regroupe l’ensemble de ses documents personnels et facilite la communication entre et avec les professionnels de santé.

Cet outil d’information et de liaison s’inscrit dans le cadre des mesures encouragées par le Plan National de lutte contre Cancer. Réalisé grâce aux dons de plusieurs partenaires, il comprend des de pochettes avec des chemises de rangement et un bloc notes où le patient peut conserver et rangers ses feuilles de soins. Bien entendu, ce dossier est personnel et confidentiel et le patient gère seul son contenu
Réalisée dans l’unique but d’améliorer le quotidien des patients suivis pour un cancer dans le cadre d’un parcours de soins pluridisciplinaire, la mallette a bénéficié du soutien de 14 partenaires financiers associatifs, industries pharmaceutiques, sociétés de prestation de services : Ligue contre le cancer, Lions club, HAD 45, ARAIR, laboratoire Chugaï, Vivisol, LVL, Espace médical, Homeperf, Orkyn’, Mundipharma, laboratoire Prostakan, Mölnlyckehealthcare, laboratoire Lilly.

Le livret, première ébauche de la mallette

Dès 2006, les médecins ou les soignants des services de soins du CHR dits UPAC (unités pluridisciplinaires d’accompagnement en cancérologie) ont pris l’habitude de remettre  un livret intitulé "prise en charge globale en cancérologie au CHR d’Orléans" aux patients lors de l’annonce d’un cancer ou de la mise en place d’un traitement spécifique. Ce document, constitué d’une partie commune sur les traitements du cancer et d’une partie spécifique à chaque unité fournit aux patients et à ses proches l’ensemble des informations relatives aux traitements spécifiques du cancer, aux services de soins UPAC ainsi que les coordonnées des intervenants internes au service (psychologue, diététicienne, socio esthéticienne,assistante sociale…), au centre hospitalier (centre antidouleur et soins palliatifs, unité d’addictologie, pharmacie…), et externe à l’établissement (Ligue contre le cancer, Oncoloiret, …) pouvant lui apporter un soutien tout au long de leur suivi. Suite à une enquête de satisfaction réalisée auprès des patients, ces livrets se sont étoffés et ont pris la forme de mallettes plus pratiques et plus complètes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.