Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Chirurgie cardiaque: 1ère française à Lille dans l’implantation de valve mitrale

La "Heart Team" du CHU de Lille innove. Pour la première fois en France, l'équipe pilotée par le Dr Thomas Modine, vient d'initier avec succès un nouveau procédé d'implantation de prothèse de valve mitrale par voie percutanée dite TMVR (Transcatheter Mitral Valve Replacement).
La "Heart Team" du CHU de Lille innove. Pour la première fois en France, l’équipe pilotée par le Dr Thomas Modine, vient d’initier avec succès un nouveau procédé d’implantation de prothèse de valve mitrale par voie percutanée dite TMVR (Transcatheter Mitral Valve Replacement).
Cette nouvelle thérapie mini-invasive utilise un cathéter transapical via un accès veineux et une imagerie multimodale. Elle a été réalisée par des équipes de cardiologie multidisciplinaires, permet de proposer une option thérapeutique prometteuse pour traiter les insuffisances mitrales sévères contre-indiquées à une prise en charge chirurgicale classique.
Insuffisance mitrale sévère avant implantation
Après implantation


Prothèse après implantation
La deuxième pathologie des valves cardiaques la plus fréquente
A l’origine d’insuffisance cardiaque, l’insuffisance mitrale est la 2ème pathologies la plus fréquente des valves cardiaques, et son incidence devrait augmenter dans les années à venir. Cette valvuloptahie est due à un dysfonctionnement de la valve mitrale, entraînant un reflux de sang du ventricule gauche dans l’atrium gauche pendant la phase d’expulsion du sang, au lieu d’aller dans l’aorte.Lorsqu’elle n’est pas traitée, elle peut être à l’origine d’insuffisance cardiaque parfois grave.
Une solution quand la chirurgie classique est impossible
"La prise en charge chirurgicale de cette pathologie est le seul traitement ayant montré un bénéfice en cas d’insuffisance mitrale sévère symptomatique, explique le Dr Thomas Modine, chirurgien cardiaque au CHU de Lille. Pourtant, environ 50% des patients concernés ne peuvent être traités par la chirurgie (pour des raisons liées à l’âge notamment). Pour ces patients, le remplacement de la valve mitrale à cœur fermé (par voie percutanée) peut être proposé commune une solution alternative."
Un réel bénéfice pour les patients
Pratiquée depuis plusieurs années par les équipes de chirurgie cardiaque du CHU de Lille, la technique de remplacement de la valve mitrale par voie percutanée a pour objectif de venir placer une prothèse dans le cœur du patient, sans ouvrir le thorax. Ce qui a l’avantage de diminuer le risque opératoire, ainsi que d’alléger les suites opératoires en termes de durée de séjour à l’hôpital, et durée de convalescence. Surtout, elle permet d’offrir une alternative thérapeutique à des patients qui ne pouvaient être traités jusqu’alors.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.