Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Chirurgie Cardiaque : le CHR partie civile

Le dépôt récent de 8 plaintes de familles a conduit le Procureur de la République à ouvrir une information judiciaire sur le service de chirurgie cardiaque de l'Hôpital Bon Secours de Metz. Dans le cadre de cette procédure le CHR a décidé de se constituer partie civile le 10 mai 2011. Dans son communiqué l’établissement messin rappelle les mesures prises dès octobre 2010 pour soutenir les familles concernées par cette épreuve. L’information judiciaire contre X concerne les chefs d’homicides involontaires, de blessures involontaires et d’abus de faiblesse.

Le dépôt récent de 8 plaintes de familles a conduit le Procureur de la République à ouvrir une information judiciaire sur le service de chirurgie cardiaque de l’Hôpital Bon Secours de Metz. Dans le cadre de cette procédure le CHR a décidé de se constituer partie civile le 10 mai 2011. Dans son communiqué l’établissement messin rappelle les mesures prises dès octobre 2010 pour soutenir les familles concernées par cette épreuve.
L’information judiciaire contre X concerne les chefs  d’homicides involontaires, de blessures involontaires et d’abus de faiblesse.
 
En octobre 2010, dès la suspension du Dr Pierre-Michel Roux, chef de service de chirurgie cardiaque, le CHR a mis en œuvre, un dispositif spécifique afin d’accompagner les familles ayant perdu un proche dans ce service :
– numéro vert pour répondre aux interrogations des patients et des familles
–  désignation d’un médiateur médical ad hoc pour recevoir toutes les familles qui le souhaitent en lien avec la Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la prise en charge.
 
Par ailleurs, toutes les familles en ayant fait la demande ont eu communication du dossier médical conformément aux règles d’accès au dossier par les ayants droit et ont pu rencontrer le médecin-médiateur.
 
La constitution de partie civile par le CHR dans le cadre de l’information judiciaire ouverte par le Parquet est une nouvelle étape dans ce dossier. Cette action est indépendante de la procédure disciplinaire en cours à l’égard du Docteur ROUX qui fait suite à la suspension à titre conservatoire du praticien.  Cette décision a été prise par la direction du CHR le 29 octobre 2010 puis confirmée par la Directrice Générale du Centre National de Gestion le 2 novembre 2010.
 
A lire sur le même suje
t : href= »https://www.chu-media.info/les-articles/article/article/le-chef-de-service-de-chirurgie-cardiaque-suspendu-de-ses-fonctions/ » target= »_blank »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.