Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Personnes âgées en maisons de retraite et CHU : l’union pour la qualité

Faciliter le parcours de soins des patients âgés et améliorer leur prise en charge en travaillant en filière et en contribuant à la formation des personnels sur les soins palliatifs : c’est ce qu’entérinent les conventions signées début juin à Nancy entre le CHU et une douzaine d’EHPAD, représentant plus d’un millier de lits au total, du département de Meurthe-et-Moselle. Une première pour l’hôpital lorrain qui multiplie les initiatives afin de renforcer son efficacité vis-à-vis des personnes fragiles, vulnérables, poly pathologiques et dépendantes de plus en plus nombreuses sur le territoire. Détails.

Faciliter le parcours de soins des patients âgés et améliorer leur prise en charge en travaillant en filière et en contribuant à la formation des personnels sur les soins palliatifs : c’est ce qu’entérinent les conventions signées début juin à Nancy entre le CHU et une douzaine d’EHPAD, représentant plus d’un millier de lits au total, du département de Meurthe-et-Moselle. Une première pour l’hôpital lorrain qui multiplie les initiatives afin de renforcer son efficacité vis-à-vis des personnes fragiles, vulnérables, poly pathologiques et dépendantes de plus en plus nombreuses sur le territoire. Détails.
Deux conventions distinctes ont été paraphées par le directeur général du CHU, Philippe Vigouroux et les responsables d’une douzaine d’Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes de Meurthe-et-Moselle : l’une porte sur une coopération décrivant point par point les engagements réciproques pour faciliter la gestion des flux de patients et optimiser la prise en charge gériatrique, l’autre sur les conditions d’intervention de l’équipe mobile de soins palliatifs auprès des personnels des EHPAD en vue de la diffusion de la démarche palliative dans les établissements.
Clairement, la coopération voit le CHU s’engager à faciliter l’accès des résidents des EHPAD signataires, quelque soit leur niveau de couverture sociale, à toutes ses spécialités comme le service de gériatrie, l’hospitalisation de jour, les consultations mémoire, les soins de suite et de réadaptation dont l’unité cognitivo comportementale ou encore les soins de longue durée. De leur côté, les EHPAD favoriseront l’accueil des personnes âgées hospitalisées au CHU dont l’état de santé ne justifie plus le maintien dans la filière hospitalière. Dans la même veine, et pour concrétiser leur engagement mutuel, CHU et EHPAD signataires vont harmoniser leurs protocoles d’admission et de sortie. Enfin, les gériatres hospitaliers et les équipes des Urgences proposeront une formation minimale aux personnels des EHPAD en matière de procédure d’appel au 15 et des mesures conservatoires applicables en cas d’urgence vitale. Des évaluations vont être menées sur cette coopération pour mesurer la satisfaction des résidents, des patients et des équipes. Elles seront basées sur plusieurs indicateurs de suivi mesurés au service des urgences et au pôle gérontologie – soins palliatifs.

Comme précisé dans sa convention, l’équipe mobile de soins palliatifs du CHU interviendra dans les EHPAD, à leur demande et après avis du médecin traitant et du médecin  coordonnateur, pour donner des conseils, échanger des connaissances, analyser les pratiques dans les domaines du soin (gestes), de l’évaluation des composantes de la souffrance (somatique, sociale, psychologique, spirituelle), du soulagement des symptômes physiques et psychiques, de la prévention des situations de crise, de la communication et de la relation, du soutien de l’entourage. Elle formera les personnels soignants et non soignants et organisera une réflexion éthique autour de la question des décisions à prendre sur des situations de fin de vie complexes tout en favorisant les procédures collégiales.

Cette union entre le CHU de Nancy et les Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes du département est une première étape. Si une douzaine d’EHPAD ont déjà répondu favorablement à ce jour, la porte reste ouverte à d’autres structures volontaires éventuelles. A terme, le centre hospitalier lorrain souhaiterait également élargir cette coopération dédiée aux personnes les plus fragilisées, aux médecins de ville qui les visitent à domicile.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”