Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Climat énergie : le CHU mobilisé avec les acteurs économiques et la Ville de Bordeaux

Une quarantaine d’acteurs économiques locaux*, dont le CHU de Bordeaux s’engagent à réduire l’impact de leurs activités sur l’environnement. Une promesse officialisée avec la Ville et l’ADEME par la signature Charte climat énergie, le lundi 25 novembre 2013

Une quarantaine d’acteurs économiques locaux*, dont le CHU de Bordeaux s’engagent à réduire l’impact de leurs activités sur l’environnement. Une promesse officialisée avec la Ville et l’ADEME par la signature Charte climat énergie, le lundi 25 novembre 2013.

Diviser par 4 des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050
Pour réduire ces émissions à l’échelle d’une métropole, une mobilisation conjointe et coordonnée des principaux acteurs du territoire est indispensable. Ces grandes entreprises et collectivités devront diminuer leur consommation d’énergie et développer les énergies renouvelables.
Une démarche inédite portée par la ville qui entend créer une dynamique d’adhésion et valoriser les initiatives au sein du Club climat énergie.

Focus sur la démarche environnementale du CHU de Bordeaux
Depuis 2008, sous l’impulsion de son conseil de surveillance, le CHU de Bordeaux a structuré sa politique de développement durable. Les priorités de son Agenda 21  : créer une culture du développement durable en informant, sensibilisant et formant les personnels et usagers de l’hôpital, inscrire cette priorité au son plan stratégique quinquennal. Respectueux de l’environnement (achats, déchets, effluents, constructions immobilières…), le CHU de Bordeaux s’engage aussi à maîtriser la consommation des ressources naturelles et énergétiques et à garantir la qualité de ses espaces. Il déploie des actions de santé publique et promeut des pratiques de soins responsables. Promoteur, il développe les échanges et la coopération en santé, ainsi que la gouvernance externe dans le sens du développement durable.
Conformément à son projet d’établissement, la mise en œuvre de l’Agenda 21 est programmée jusqu’en 2015.

Au titre de ce programme, un certain nombre de réalisations ont déjà été menées notamment en matière d’optimisation des déplacements des salariés, de tri des déchets, de préservation de la biodiversité, de responsabilité sociétale ou encore de constructions de bâtiments éco-performants. Une évaluation annuelle de ces réalisations est menée et validée par le comité de pilotage Développement durable du CHU, présidé par le Directeur général.

Certifications et engagements nationaux ou internationaux
Le CHU de Bordeaux a obtenu la certification V2010, certification qui intègre des dimensions de management du développement durable, de gestion de l’énergie et de l’eau, d’amélioration des conditions de vie au travail.
Il a été primé à deux reprises aux Awards du développement durable organisés annuellement par les fédérations hospitalières (FHF, FEHAP, FHP, UNICANCER), dans le cadre de la mise en œuvre de la convention nationale signée avec le ministère de la santé, le ministère de l’environnement et l’ADEME.
–    en 2010, il a obtenu les 1ers prix dans la catégorie « Déplacements » ainsi que pour l’ensemble de sa politique de développement durable, dans la catégorie « Hôpitaux publics – FHF »
–    en 2012, il a été primé dans la catégorie « Mini budget, maxi résultats », pour son action de rationalisation de l’utilisation des ressources biologiques et d’imagerie dans un de ses services de réanimation médicale.

Le CHU de Bordeaux est engagé dans le programme européen « RES-Hospital » regroupant une vingtaine d’hôpitaux dans différents pays européens ayant pour objectif de tendre vers « l’hôpital ‘0’ carbone à l’horizon 2020 ». href= »http://www.res-hospitals.eu/ » target= »_blank »

Dans le cadre de son Agenda 21, le CHU de Bordeaux s’est engagé à répondre aux objectifs de développement durable et de responsabilité sociale inscrits dans la convention nationale Ministère de la santé / Ministère de l’environnement / ADEME / fédérations hospitalières signée en 2009.  

L’établissement anime et coordonne pour le compte de la FHF Région Aquitaine, une dynamique régionale de partage d’expériences et de savoir-faire autour du développement durable, à destination des hôpitaux publics d’Aquitaine.

Il a conclu différents partenariats internationaux lui permettant de confronter sa politique et ses pratiques de développement durable aux expériences d’autres CHU de par le monde ; ces partenariats concernent notamment le CHU de Québec et les hôpitaux universitaires de Genève.

Enfin, la démarche de prévention et de promotion de la santé portée par le CHU auprès de ses usagers, de ses professionnels et de la communauté dans son ensemble a été couronnée cet été par le label "hôpital promoteur de santé"  décerné par l’Organisation mondiale de la santé.

* Les 38 premières entreprises bordelaises engagées
Auchan Mériadeck, la Banque de France, Bouygues immobilier, Carrefour Market (5 enseignes), Casino Lucien Barrière, CGPME Gironde, Chambre d’agriculture de la Gironde, Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux, Chambre des métiers et de l’artisanat de la Gironde, CHU de Bordeaux, COLIGNY, Congrès Expositions de Bordeaux (CEB), Darwin Eco-système; EDF, Eiffage construction, Eiffage immobilier, ERDF, Grand Hôtel de Bordeaux, groupe La Poste, groupe Bordeaux nord Aquitaine, Hôtel Mercure Bordeaux centre, IKEA, Lyonnaise des eaux, le Club des entreprises de Bordeaux, MEDEF de la Gironde, MIN de Brienne, PRODIS Maison Johanès Boubée, REGAZ-Mixener, REP, SAFT Établissement de Bordeaux, SNI, la Ronde des quartiers de Bordeaux.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.