Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Collaboration exemplaire entre France Alzheimer 49 et le CHU d’Angers

L'activité clinique et de recherche du CHU, en matière de maladie d'Alzheimer, fait écho au Plan national Alzheimer "2008-2010" a telle enseigne que l'établissement angevin a reçu en 2009 un soutien massif pour ses activités de "recherche-action". Soutien qui bénéficiera directement et indirectement aux patients de France Alzheimer 49, partenaire privilégié du CHU.

L’activité clinique et de recherche du CHU, en matière de maladie d’Alzheimer, fait écho au Plan national Alzheimer « 2008-2010 » a telle enseigne que l’établissement angevin a reçu en 2009 un soutien massif pour ses activités de « recherche-action ». Soutien qui bénéficiera directement et indirectement aux patients de France Alzheimer 49, partenaire privilégié du CHU.

La maladie d’Alzheimer est un drame pour les malades, leur entourage et la société toute entière. Principale cause de démence chez les sujets de 65 ans et plus, la maladie d’Alzheimer est une affection neurodégénérative. Elle entraîne la perte progressive et irréversible des capacités intellectuelles : troubles de la mémoire, du jugement et du raisonnement en découlent. Alors qu’en France, environ 850 000 personnes sont concernées en 2010, il est probable que le nombre de malades atteindra 2,5 millions en 2020. Le gouvernement a donc lancé un Plan national Alzheimer (2008-2012) avec pour ambition d’améliorer la prise en charge des patients, de renforcer le soutien aux familles ou encore de développer la recherche clinique.

Le diagnostic et la prise en charge complexes de la maladie d’Alzheimer nécessitent le recours à des structures de référence : les Centres Mémoire de Ressources et de Recherche (CMRR). Le patient et son entourage y trouvent une expertise en matière de diagnostic et de suivi. Celui du CHU d’Angers a été le premier Centre Mémoire de Ressources et de Recherche (CMRR) des Pays de la Loire. Placé sous la responsabilité du Professeur Olivier Beauchet, ce centre est fort d’une équipe interdisciplinaire regroupant à la fois des compétences neurologiques, gériatriques, neuro-psychologiques. Depuis, le CMRR a d’ailleurs été labellisé « centre de référence pour les malades Alzheimer jeunes ».
Cette expertise a été reconnue et des moyens conséquents ont été attribués au CMRR en 2009 dans le cadre du plan national Alzheimer.

Au-delà de ses missions de diagnostic et de soins, le Centre Mémoire de Ressources et de Recherche du CHU d’Angers a également une vocation de recherche très marquée.

La recherche du CMRR du CHU d’Angers a pour particularité d’avoir tout à la fois de vraies ambitions scientifiques et des implications directes dans l’amélioration de la prise en charge des patients et de leur famille. L’équipe du CHU mène ainsi des programmes de recherche que l’on qualifie de « recherche-action » et qui s’intéressent à l’impact de la maladie d’Alzheimer sur les activités de vie quotidienne.

Pour le centre angevin, 2009 aura vraiment été une année prolifique en matière de « recherche action » puisque 4 de ses projets auront été financés.
Parmi eux, le projet de recherche autour des « Troubles de l’équilibre » a reçu à la fois une reconnaissance nationale et un soutien associatif local à travers France Alzheimer 49.
La relation singulière qui s’est établie depuis plus de 20 ans entre l’association France Alzheimer 49 et l’équipe de neuro-gérontologie participe, indubitablement, à la qualité de la prise en charge des patients au CHU d’Angers.

Une collaboration exemplaire qui d’ailleurs a amené l’association et le CRMM à s’engager conjointement dans des activités et des recherches innovantes tel l’atelier des troubles de l’équilibre.

Le 29 mars 2010, à l’occasion d’un point presse, le CHU d’Angers et France Alzheimer 49 ont voulu réaffirmer leur volonté de poursuivre ensemble une collaboration qui répond parfaitement à l’esprit du Plan national Alzheimer 2008-2012.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”