Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Avis aux baigneurs : soyez vigilants avec les animaux marins cet été

Depuis plusieurs années, d’inquiétants animaux marins venimeux font leur apparition sur les plages d’Aquitaine. Pour inciter les touristes et baigneurs du littoral Girondin et de la côte Basque à la plus grande vigilance, l’Agence Régionale de Santé Aquitaine, en collaboration avec le Centre Antipoison et de Toxicovigilance du CHU de Bordeaux et l’Institut de Veille Sanitaire via sa cellule en région (Cire) Aquitaine, lancent une campagne d’information et de sensibilisation aux envenimations marines par physalie, méduse pélagique et vive. Même si aucun décès n’a été rapporté à ce jour, leur venin peut provoquer des gênes respiratoires ou une perte de connaissance.

Depuis plusieurs années, d’inquiétants animaux marins venimeux font leur apparition sur les plages d’Aquitaine. Pour inciter les touristes et baigneurs du littoral Girondin et de la côte Basque à la plus grande vigilance, l’Agence Régionale de Santé Aquitaine, en collaboration avec le Centre Antipoison et de Toxicovigilance du CHU de Bordeaux et l’Institut de Veille Sanitaire via sa cellule en région (Cire) Aquitaine, lancent une campagne d’information et de sensibilisation aux envenimations marines par physalie, méduse pélagique et vive. Même si aucun décès n’a été rapporté à ce jour, leur venin peut provoquer des gênes respiratoires ou une perte de connaissance. 

Qui sont-ils ?

La physalie et la méduse pélagique sont des animaux marins possédant des tentacules plus ou moins longs, responsables de brûlures cutanées douloureuses. La physalie peut provoquer des signes plus graves tels que des gênes respiratoires ou une perte de connaissance. Ces tentacules, mêmes détachés de l’animal ou échoués sur le sable, restent venimeux.
La vive est un poisson qui s’enfouit dans le sable. Elle possède une nageoire dorsale venimeuse sur laquelle on peut marcher, entrainant une piqûre très douloureuse.

Que faire en cas d’envenimation ?

En cas de symptômes plus sévères ou pour toute information pratique, il est conseillé de se référer au centre de secours le plus proche ou d’appeler le centre 15 sans délai.
Des secouristes formés à l’approche de l’été
Les praticiens du Centre antipoison et de Toxicovigilance du CHU, relayés par les médecins du SAMU en charge de la formation des secouristes des plages, sont intervenus pour attirer l’attention des secouristes sur ce type d’envenimations. La grande majorité des MNS (Maîtres Nageurs Sauveteurs) des postes de secours de Gironde, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques ont été sensibilisés à l’identification de l’animal et aux premiers soins des victimes.
 Informations aux professionnels et au grand public
Le Centre Antipoison et de Toxicovigilance de Bordeaux a mis à disposition des postes de secours et des services d’urgences d’Aquitaine une conduite à tenir détaillée relative à la prise en charge des victimes. Enfin, une affiche informative à destination du grand public et concernant les envenimations par physalie, par méduse pélagique et par vive, sera disposée au niveau des panneaux d’affichage à l’entrée des plages.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.