Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Coronavirus : Informations au jour le jour du CHRU de Lille et du Ministère des affaires sociales et de la santé

Jeudi 9 mai 2013, le CHRU de Lille annonçait le transfert du patient de 65 ans atteint d’un coronavirus depuis le service de réanimation du Centre Hospitalier de Douai. Le transport effectué à 1h30 a été assuré par le SAMU 59 avec l’aide des équipes de chirurgie cardiaque (unité d’assistance circulatoire) du Centre de Réanimation du CHRU de Lille.

Jeudi 9 mai 2013, le CHRU de Lille annonçait le transfert du patient de 65 ans atteint d’un coronavirus depuis le service de réanimation du Centre Hospitalier de Douai. Le transport effectué à  1h30 a été assuré par le SAMU 59 avec l’aide des équipes de chirurgie cardiaque (unité d’assistance circulatoire) du Centre de Réanimation du CHRU de Lille.

Le malade a été immédiatement placé dans une chambre spécialement conçue pour permettre son isolement. Une équipe dédiée le prend actuellement en charge. Ce patient présente une défaillance respiratoire nécessitant la mise en place d’une assistance extra-corporelle, prenant le relais de ses fonctions pulmonaires. Son état est actuellement stable, même s’il requiert une surveillance attentive.

L’infection par le nouveau coronavirus a été découverte le 7 mai et rendue publique le 8 mai par Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé, lors du conférence de presse organisée le 8 mai. La ministre informait que la recherche des personnes ayant été en contact avec le malade au cours de son hospitalisation au centre hospitalier de Valenciennes, puis à celui de Douai se poursuivait.

A ce jour deux personnes ont été identifiées
– son voisin de chambre (lors de son séjour au CH de Valenciennes du 27 au 29 avril dernier), qui vient d’être hospitalisé au sein du service d’infectiologie du CHRU de Lille. Contacté par son médecin traitant, ce patient présente depuis hier des symptômes nécessitant une consultation spécialisée d’infectiologie, complétée de prélèvements et d’une surveillance en hospitalisation en chambre individuelle.

– l’un des médecins du CH de Valenciennes, qui a été en contact avec le patient atteint de l’infection à coronavirus ; il a présenté des symptômes nécessitant son hospitalisation au sein du service d’infectiologie du CH de Tourcoing afin d’y effectuer des prélèvements.

Le CH de Douai, où a également séjourné à partir du 29 avril le patient infecté jusqu’à son transfert hier soir au CHRU de Lille, indique l’absence de symptômes à ce jour parmi les sujets contacts identifiés au sein de cet établissement.

Les résultats des tests pratiqués sur ces deux personnes seront connus prochainement et seront rendus publics, conformément aux engagements de transparence pris par les autorités sanitaires.
Samedi 11 mai – Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé, a rencontré la presse à 10 heures au CHRU de Lille
Elle a rappelé qu’une enquête épidémiologique avait été lancée dès la confirmation du premier cas de nouveau coronavirus (NCoV) en France,  le 7 mai dernier avec pour objectif d’identifier toutes les personnes ayant été en contact avec le malade.
Les recherches  conduites auprès de son entourage et au sein des établissements hospitaliers dans lesquels il a séjourné (centres hospitaliers de Valenciennes puis de Douai) ont permis de recenser cent vingt personnes. Parmi ces contacts trois personnes, puis une quatrième dans la journée du 10 mai, présentaient des symptômes qui ont conduit à des prélèvements virologiques et à leur mise sous observation, en isolement, en service d’infectiologie.

Pour trois d’ente elles, des résultats négatifs viennent d’être confirmés par le centre national de référence de l’Institut Pasteur, à Paris. Elles bénéficieront, dans les jours qui viennent, d’un suivi adapté à leur état clinique.
Pour une personne, des examens complémentaires sont nécessaires. Il s’agit du malade qui a partagé la chambre du patient, au CH de Valenciennes, du 27 au 29 avril derniers. Cette personne est actuellement hospitalisée et isolée en service d’infectiologie au CHRU de Lille.
Dimanche 12 mai 2013 : second cas d’infection confirmé suite aux 3 enquêtes épidémiologiques menées en parallèle par les autorités sanitaires
La première concerne les 124 personnes ayant été en contact avec le premier malade pendant ses séjours hospitaliers. Elles ont toutes été contactées ; cette recherche a permis d’identifier le second malade ;
la deuxième porte sur les 39 personnes ayant participé en avril au même voyage organisé aux Emirats Arabes Unis que le premier malade ;
la troisième concerne les 38 personnes qui ont été en contact avec le deuxième malade avant son hospitalisation en isolement, le 9 mai à Lille. Des conseils individualisés vont leur être délivrés.
"Ces mesures apportent une description précise de la situation, jour par jour." précise Marisol Touraine pour qui rien ne doit être laissé au hasard. Le dispositif permet de recenser et d’informer toutes les personnes concernées, de leur proposer des mesures d’hygiène de bon sens, et le cas échéant de les prendre en charge sans délai.
Des affiches et dépliants à destination des voyageurs se rendant au Proche ou Moyen-Orient ont été diffusés dès samedi 11 mai dans les aéroports internationaux français.

Les autorités sanitaires rappellent l’importance de signaler, à son médecin traitant ou au centre 15, tout symptôme évocateur (toux, troubles respiratoires, fièvre) dans les jours qui suivent un voyage au Proche ou Moyen-Orient. Le protocole de prise en charge défini par le Haut conseil de la santé publique a été largement diffusé aux professionnels et établissements de santé.
Lundi 13 mai 2013, le CHRU de Lille publiait un bilan de santé des deux patients atteints du coronavirus et traités par ses équipes
La personne de 65 ans qui présente une défaillance respiratoire est toujours sous assistance extra corporelle. Aucun signe d’amélioration n’est constaté par les médecins. Son état reste stable et sérieux.
Concernant le deuxième patient, les médecins ont constaté une dégradation respiratoire survenue dans la nuit de dimanche à lundi. Il a été placé sous assistance ventilatoire par respirateur ce lundi matin. Son état de santé n’est pas encore stabilisé.

Pour l’information du grand public, un numéro vert est joignable du lundi au samedi de 9h à 19h : 0800 13 00 00

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.