Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

COVID-19 : Taxis et VTC gratuits pour les professionnels de santé en première ligne !

Conformément à l'annonce faite le 16 mars par le président de la République, le Gouvernement met en place des mesures pour faciliter sans frais les conditions de transport en taxis et VTC des professionnels hospitaliers, de ville et du secteur médico-social engagés dans la lutte contre le COVID-19.

Conformément à l’annonce faite le 16 mars par le président de la République, le Gouvernement met en place des mesures pour faciliter sans frais les conditions de transport en taxis et VTC des professionnels hospitaliers, de ville et du secteur médico-social engagés dans la lutte contre le COVID-19.
Les professionnels prioritairement concernés sont ceux connaissant une amplitude quotidienne ou hebdomadaire de travail notable, ceux qui sont affectés en cellule de crise, ceux qui travaillent dans des structures éloignées de leur domicile ou encore sans moyen de transport personnel ou en commun. De manière dérogatoire, ce dispositif pourra être ouvert aux étudiants qui participent à la prise en charge de patients.

Un service sans avance de frais

Concrètement, les personnels recensés bénéficient de ce service sans avance de frais, leurs établissements prenant le paiement des courses à leur charge sur présentation des factures. Chaque mois, ceux-ci adresseront à leur CPAM leur facture accompagnée des justificatifs individuels pour remboursement, selon un modèle de convention que la direction générale de l’offre de soins (DGOS) mettra très prochainement à disposition.
Il pourra également être fait appel, de manière complémentaire, à des plateformes VTC dans les zones urbaines denses.
Enfin, des mesures de soutien aux professionnels exerçant en ville, également en première ligne contre le Covid19, seront prochainement mises en place.
Le gouvernement salue la contribution du secteur à la lutte contre l’épidémie de covid-19 et tient à adresser un message d’encouragement et de remerciement à l’ensemble des professionnels du transport public et particulier de personnes pour leur engagement au service de la Nation. Il rappelle que cette mobilisation devra se faire dans le respect des mesures barrières d’hygiène et de distanciation sociale et des mesures sanitaires définies au niveau national.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.