Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Démarche qualité : le CHUGA en première ligne

A l’occasion de la Semaine nationale de la sécurité des patients, la direction de la qualité, de la sécurité des soins et des parcours patients du CHUGA a organisé son Forum qualité, mardi 29 novembre 2016. Tables-rondes, exposition et ateliers ont rythmé cette journée dont le thème portait cette année sur les événements indésirables.

A l’occasion de la Semaine nationale de la sécurité des patients, la direction de la qualité, de la sécurité des soins et des parcours patients du CHUGA a organisé son Forum qualité, mardi 29 novembre. Tables-rondes, exposition et ateliers ont rythmé cette journée dont le thème portait cette année sur les événements indésirables. 
Engagé depuis toujours dans une démarche d’amélioration continue de la qualité des conditions de prise en charge des patients, l’établissement public de santé ambitionne d’aller encore plus loin. Et pour preuve, « le CHUGA a fait le choix d’inscrire officiellement cette démarche qualité parmi les cinq priorités stratégiques de son nouveau projet d’établissement 2016-2020 » a souligné Jacqueline Hubert, directeur général, lors du lancement du Forum qualité. Parmi les temps forts de cette journée, on note l’exposition participative de 50 posters imaginés et créés par 50 équipes du CHUGA. La direction générale a reconnu la qualité de ces démarches et récompensé trois projets particulièrement innovant.  
Les professionnels hospitaliers ont ensuite participé à des échanges en table ronde ainsi qu’aux ateliers pédagogiques « La chambre des erreurs ».  Une expérience permettant aux infirmiers, auxiliaires de puériculture, aides-soignants et agents des services hospitaliers d’enrichir leur pratique dans un contexte bienveillant. « L’idée est de se retrouver dans une chambre avec un patient -joué par de vrais patients volontaires issus de l’Université des Patients de Grenoble- afin d’identifier les erreurs existantes. Il ne s’agit pas de porter un jugement sur l’autre mais plutôt d’aiguiser son regard et de s’autoévaluer » confie Simon Mandaroux, infirmier anesthésiste chargé de formation au Pôle Anesthésie Réanimation du CHUGA.
Une initiative plébiscitée
Plusieurs centaines de professionnels ont participé à ce Forum Qualité. A l’image de Cécilia, infirmière en hématologie soins intensifs : « Je participe à cette journée par curiosité et aussi par intérêt professionnel. Au fond, c’est un peu une remise en question. Mon but est d’échanger avec d’autres professionnels et de voir comment garantir au mieux la sécurité des patients. Je me suis inscrite à l’atelier « Chambre des erreurs » et j’ai trouvé l’expérience intéressante, notamment sur l’approche méthodologique. »
Au-delà des personnels hospitaliers, le grand public a également été informé durant cette journée grâce à l’exposition installée dans le hall Vercors de l’hôpital Michallon.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.