Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Au CHRU de Besançon, le déménagement des services de l’hôpital Saint-Jacques à l’hôpital Jean Minjoz est achevé. Le nouveau bâtiment accueille désormais la quasi-totalité des services jusqu’alors situés sur le site historique de Saint-Jacques. Au total, 350 patients ont été transférés, de jour, entre le 1er et le 19 octobre, 1 200 salariés ont rejoint les locaux flambant neufs et 12 000 m3 de mobilier et appareils médicaux ont été déplacés de jour comme de nuit. Leur regroupement sur un site unique, doté d’infrastructures de dernière génération, apporte une réponse efficiente aux enjeux de santé de demain et offre un cadre architectural de haut niveau résolument centré sur l’usager.

Au CHRU de Besançon, le déménagement des services de l’hôpital Saint-Jacques à l’hôpital Jean Minjoz est achevé. Le nouveau bâtiment accueille désormais la quasi-totalité des services jusqu’alors situés sur le site historique de Saint-Jacques.  Au total, 350 patients ont été transférés, de jour, entre le  1er et le 19 octobre, 1 200 salariés ont rejoint les locaux flambant neufs  et 12 000 m3 de mobilier et appareils médicaux ont été déplacés de jour comme de nuit. Leur regroupement sur un site unique, doté d’infrastructures de dernière génération, apporte une réponse  efficiente aux enjeux de santé de demain et offre un cadre architectural de haut niveau résolument centré sur l’usager.
Jean Minjoz abrite désormais  les urgences pédiatriques, réanimation infantile et néonatale, pédiatrie, gynécologie, obstétrique, urologie, néphrologie/dialyse et maladies infectieuses, les consultations de dermatologie et de psychiatrie et l’assistance médicale à la procréation et le Centre d’Etudes et de Conservation des Oeufs et du Sperme (CEGOS). Ses 19 cuves de gamètes et d’ovocytes ont été déplacées de Saint-Jacques à Minjoz, dans des camions hyperspécialisés et escortés de motards de la police nationale. Un trajet test avait été effectué et les cuves ont pu intégrer sans encombre les nouveaux locaux du CECOS.
Visite guidée
Le nouveau bâtiment monobloc de 60 000 m² se compose de 8 étages, dont  6 accessibles au public :
– les niveaux -2 et -3 sont dédiés aux activités techniques et logistiques ;
– le niveau -1 est celui du plateau technique « chaud » : les blocs opératoires, les soins intensifs, les services de réanimation, les grossesses à risques, les urgences et l’imagerie ;
– les niveaux 0 et +1 sont ceux des consultations et hôpitaux de jour ;
– du +2 au +4, se situent les étages d’hospitalisation.
Le nouvel espace d’accueil relie le nouveau bâtiment au bâtiment Jean Minjoz existant, au pôle Cœur Poumon, et à partir de 2015 au futur pôle Cancéro / Biologie. Il constitue la porte d’entrée de l’hôpital et abrite déjà, depuis fin janvier, le bureau des entrées, le service social, la location des téléviseurs et téléphones patients. Cette zone d’accueil et d’orientation trouvera toute sa cohérence avec l’ouverture prochaine de la nouvelle cafétéria et permet déjà aux usagers de rejoindre les nouveaux  locaux de la bibliothèque des malades et la maison des usagers récemment créée.
Confort accru, matériel médical de pointe et plateau technique performant
Avec ce regroupement sur un même site, la prise en charge des patients répond aux attentes de la population franc-comtoise, sur son versant hôtelier comme sur celui des techniques déployées et de la qualité et de la sécurité qu’elles renforcent.
En termes d’accueil, la quasi-totalité des chambres proposées aux patients sont individuelles, avec des gaines tête de lits en bois qui apportent chaleur et réconfort. 
Au plan technique, les équipes du CHRU ont mis leur compétence au service des praticiens, et notamment, dans le plateau technique restructuré, des chirurgiens et des anesthésistes. Des éclairages aux pieds de table, en passant par un système de monitorage unique en France, les équipes biomédicales ont défini, grâce à leur étroite collaboration avec la communauté médicale, un environnement ergonomique et ultra performant à la hauteur de la dimension régionale du CHRU : 10 M€ d’équipements médicaux ont ainsi été renouvelés ou nouvellement acquis et installés dans le nouveau bâtiment, dont le coût de construction atteint 190,8 M€.
Une signalétique entièrement repensée
Au sein de ce nouveau cadre architectural, la signalétique a elle aussi fait l’objet d’une réflexion approfondie. Une couleur a été attribuée à chaque bâtiment du site Jean Minjoz pour un fléchage simple et efficace. A ce code couleur, s’ajoutent des pictogrammes. Cette signalétique provisoire, de peut encore être ajustée et deviendra définitive courant 2013. Elle sera complétée par des lignes au sol pour les personnes malvoyantes. Une borne interactive d’orientation sera installée dans le hall d’accueil et connectée au site internet du CHRU : sur place comme depuis son domicile, le patient et le visiteur pourront imprimer l’itinéraire à suivre pour rejoindre le service de destination.
Une nouvelle identité graphique
Avec le regroupement de l’offre de soins du CHRU au cœur du pôle santé des Hauts de Chazal est née une nouvelle identité graphique pour faire place au logo utilisé depuis 1988. Il convenait en effet de prendre en compte les évolutions architecturales de l’établissement dans ses éléments d’identité visuelle.
Le logo a été choisi par les personnels médicaux et non médicaux du CHRU, à l’issue d’un vote électronique. Les trois propositions émanaient de la cellule communication.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.