Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Dépistage de la fibrose hépatique : les tests angevins recommandés

Après 15 années de recherche sur le diagnostic et le dépistage de la fibrose hépatique, le Professeur Paul Calès et son équipe du CHU et de l'Université d'Angers viennent de voir leurs innovations (FibroMètres) reconnues et validées par la Haute autorité de Santé (HAS). Cette labellisation est une reconnaissance incontestable de leurs travaux de recherche menés de longue date en matière de fibrose hépatique.

Après 15 années de recherche sur le diagnostic et le dépistage de la fibrose hépatique, le Professeur Paul Calès et son équipe du CHU et de l’Université d’Angers viennent de voir leurs innovations (FibroMètres) reconnues et validées par la Haute autorité de Santé (HAS). Cette labellisation est une reconnaissance incontestable de leurs travaux de recherche menés de longue date en matière de fibrose hépatique.

En France, près de 2 millions de personnes sont atteintes d’une maladie du foie. Ce type de pathologie entraîne des fibroses du foie dont l’évolution est potentiellement grave. Elles peuvent en effet conduire à la cirrhose et au cancer du foie. Or un dépistage précoce des fibroses hépatiques -c’est-à-dire avant l’apparition des symptômes- permet souvent d’enrailler la maladie voire de la faire régresser.

On comprend mieux alors l’enjeu des recherches du Professeur Calès qui sont essentiellement centrées sur le dépistage précoce des fibroses hépatiques ; fibroses générées entre autres par les hépatites B et C. (1)

C’est donc un dépistage précoce et non invasif que permettent les tests hépatiques FibroMètres* mis au point par les chercheurs angevins et désormais recommandés par la HAS.

Ces tests, basés sur des prélèvements sanguins, permettent de déceler la présence de fibroses hépatiques et d’en mesurer l’intensité donc de permettre le diagnostic de cirrhose. Ainsi, la HAS recommande aux médecins d’utiliser ces tests pour établir le diagnostic de cirrhose en cas d’hépatite C. Ceci permet d’éviter dans la plupart des cas une biopsie invasive. On voit bien tout l’intérêt de la population à risque qui ainsi n’a plus à subir de biopsie.

Le fait que la HAS recommande l’utilisation des FibroMètres pour ce diagnostic laisse espérer le remboursement de ces tests ; tests au demeurant déjà commercialisés par la société BioLiveScale. Leur efficacité a effectivement déjà été reconnue par de nombreuses publications internationales qui les qualifient de plus performants sur le marché.

Au-delà du développement de ces tests, qui a d’ailleurs valu au Professeur Calès d’être promu officier dans l’ordre national du Mérite le 18 mai dernier, l’équipe angevine continue sur sa dynamique lancée voilà 15 ans. C’est ainsi qu’à ce jour elle a déposé 7 brevets dont les 3 derniers dans de nouveaux domaines.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”