Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Des comptes 2017 certifiés sans réserve pour le CHU de Rennes et un excédent de 17,5 M€

L'établissement Rennais a vu ses comptes annuels certifiés sans réserve ni observation pour la 2ème année consécutive par le cabinet de commissariat aux comptes Grant Thornton. Ces bons résultats ont été présentés au Conseil de Surveillance de l’établissement le 26 juin 2018.

L’établissement rennais a vu ses comptes annuels certifiés sans réserve ni observation pour la 2ème année consécutive par le cabinet de commissariat aux comptes Grant Thornton. Ces bons résultats ont été présentés au Conseil de Surveillance de l’établissement le 26 juin 2018.  

Activité en hausse en hospitalisation de jour et  en ambulatoire 

L’année 2017 a été marquée par une hausse de l’activité en volume de +1,2% par rapport à 2016, notamment grâce une importante part de l’ambulatoire qui représente 48,9% des activités du CHU. Elle témoigne d’une activité en hospitalisation de jour très dynamique, particulièrement en chirurgie (+8,4%). 
L’activité en hospitalisation complète augmente de + 1,8 % notamment en médecine (+ 2,2 %) et en chirurgie (+ 2,4 %).  L’activité externe du CHU, très dynamique elle aussi, a progressé de + 3,1 % en 2017. &nb

Une situation financière saine et un résultat comptable excédentaire

En dépit d’un contexte difficile dû à la baisse des tarifs (-3M€ en 2017 pour le CHU), concomitamment à des mesures salariales importantes qui ont représenté 5,7M€ de surcoût en 2017 (dégel du point d’indice, plan d’attractivité médicale, protocole Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations), le CHU de Rennes maintient une situation financière saine. L’établissement breton termine l’exercice 2017 avec un excèdent structurel (hors éléments conjoncturels et exceptionnels) de 0,9 millions d’euros et un résultat comptable excédentaire de 17,5 M€ liés aux opérations de cession de patrimoine (cession du site de l’Hôtel-Dieu pour 14,6M€).
Ces résultats confortent les résultats antérieurs, le CHU ne présentant pas de résultat cumulé déficitaire. Le Fonds de Roulement d’Investissement du CHU de Rennes reste équilibré à excédentaire et couvre donc l’ensemble de ses investissements. 

En place pour un grand chantier de modernisation

Véronique Anatole-Touzet, directrice générale du CHU de Rennes, interrogée lors de la Paris Healthcare Week 2018, s’est  félicitée de cette situation financière saine, de "l’engagement des équipes et des importantes réalisations en cours au sein de l’établissement". Ce dernier peut ainsi envisager sereinement son projet de modernisation et de regroupement regroupement, sur un site unique à Pontchaillou (#NouveauCHURennes), de l’ensemble de ses activités de médecine, de chirurgie et d’obstétrique (MCO).
"Cette certification sans réserve est la garantie de comptes reconnus comme sincères, réguliers et conformes aux règles de comptabilité publique et est un gage de la qualité de la gestion financière du CHU vis-à-vis de ses financeurs", souligne le communiqué publié par l’établissement. Celui-ci s’est vu attribué la note AA attribuée par Fitch Rating. 
Véronique Anatole-Touzet, directrice générale du CHU de Rennes, se félicite de ces résultats et revient sur les grands projets en cours

Ce projet de reconstruction in situ par phase qui a reçu un avis favorable d’éligibilité par le Comité interministériel de la performance et de la modernisation de l’offre de soins (COPERMO), entre désormais dans la deuxième phase d’instruction. Il sera soumis à contre-expertise du Secrétariat général pour l’Investissement (SGpI). 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.