Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Deux départements hospitalo-universitaires (DHU) labellisés à Nantes

«Onco-greffe» coordonné par le professeur Philippe Moreau et « DHU 2020» dédié à la médecine personnalisée dans les maladies chroniques, coordonné par le professeur Antoine Magnan ont décroché le label départements hospitalo-universitaires (DHU). Une décision prise par un jury international suite à l’appel à projets conjoint lancé en juin 2012 par le CHU et l'université de Nantes en partenariat avec Aviesan (alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé).

«Onco-greffe»  coordonné par le professeur Philippe Moreau et « DHU 2020» dédié à la médecine personnalisée dans les maladies chroniques, coordonné par le professeur Antoine Magnan ont décroché le label départements hospitalo-universitaires (DHU). Une décision prise par un jury international suite à l’appel à projets conjoint  lancé en juin 2012 par le CHU et l’université de Nantes  en partenariat avec  Aviesan (alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé).
Trois projets en lice
Après un travail de structuration en amont au sein des institutions partenaires, trois projets ont été déposés le 26 octobre 2012. Ces trois dossiers ont été remis aux membres du jury pour expertise et évaluation.
Le 12 décembre 2012, le jury international s’est réuni à Nantes pour auditionner chaque porteur de projet. A l’issue de cette journée d’audition, le jury a considéré que deux projets étaient éligibles au label de département hospitalo-universitaire.
Le premier projet sélectionné « Onco-greffe », coordonné par le professeur Philippe Moreau, fédère l’hémato-cancérologie, l’onco-dermatologie, l’immunologie (Labex Igo), la médecine nucléaire (Labex Iron) et l’institut de transplantation – urologie – néphrologie (IHU « prometteur » Cesti).
Le second projet sélectionné « DHU 2020 » est coordonné par le professeur Antoine Magnan. Il rassemble l’institut du thorax et l’institut des maladies de l’appareil digestif autour de la promotion de la médecine personnalisée dans les maladies chroniques.
Le troisième, (Artemis) présenté et non sélectionné, construit autour de la thématique infectieuse, témoigne d’un effort de structuration important mais récent.

Modalités de l’appel à projets
L’appel à projets a été conduit sur la base d’un cahier des charges qui a suivi les préconisations du Comité National de Coordination de la Recherche des CHU (CNCR) relatives aux DHU et promulguées en septembre 2012. Il a été ouvert auprès de l’ensemble « santé » du site hospitalo-universitaire de Nantes, ensemble comprenant onze pôles hospitalo-universitaires (PHU) et  neuf unités mixtes de recherche (UMR).
Le jury international présidé par le professeur Denis Roy, directeur général de l’institut de cardiologie de Montréal comptait neuf membres.
Le CHU de Nantes et l’université s’engagent localement à accompagner et à soutenir les deux DHU labellisés dans le droit fil des efforts déjà entrepris sur le site autour des instituts.  Ils s’attacheront à ce que les deux DHU retenus aient un caractère innovant et transformant en proposant de véritables projets intégrés de soins, d’enseignement et de recherche, et en favorisant l’interface « cliniciens-chercheurs », la recherche de transfert ainsi que l’innovation diagnostique et thérapeutique. La labellisation DHU est accordée pour une durée de quatre ans. A l’issue de cette période un bilan sera fait prenant en compte les résultats et l’évolution des projets. L’opportunité de renouveler l’appel à projets sera alors étudiée.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”