Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Don d’organes : faire connaître sa volonté

«Donneur ou pas, je sais pour mes proches ; Ils savent pour moi» L'information de ses proches sur son consentement ou son refus est au coeur de la 8ème journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe qui se déroulera le 20 juin 2008. Montpellier acteur majeur du prélèvement et de la greffe au plan national mobilise sa coordination hospitalière des prélèvements d'organes et de tissus et présente l'activité d'une équipe disponible 24h/24.

«Donneur ou pas, je sais pour mes proches ; Ils savent pour moi» L’information de ses proches sur son consentement ou son refus est au coeur de la 8ème journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe qui se déroulera le 20 juin 2008. Montpellier acteur majeur du prélèvement et de la greffe au plan national mobilise sa coordination hospitalière des prélèvements d’organes et de tissus et présente l’activité d’une équipe disponible 24h/24.

L’équipe de la coordination hospitalière des prélèvements d’organes et de tissus organise séances d’information au CHRU le 16,17 et 18 juin 2008 et en ville, à la maison de prévention de la santé de Montpellier le 19 juin. Elle tiendra également un stand de sensibilisation de 10h à 18 heures sur la place de la Comédie le 20 juin avec la collaboration des associations de greffés et de familles de donneur. Les différentes coordinations régionales et les associations organiseront d’autres manifestations du 16 au 26 juin en Languedoc-Roussillon.

Placée sous la responsabilité du Docteur Florence Vachiéry-Lahaye, l’équipe de la coordination tente de répondre à l’espoir de greffe de chaque malade en attente. Tête de pont, elle coordonne l’activité de prélèvement des 10 établissements du Réseau en Languedoc-Roussillon : RE-PRE-LAR. Les hôpitaux de grade 3 qui recensent les morts encéphaliques et prennent en charge les familles – les Centres Hospitaliers de Narbonne, Sète, Alès, Bagnolssur-Cèze et Mende- recensent les morts encéphaliques et prennent en charge les familles. Les hôpitaux de grade 2 assurent les prélèvements – Béziers, Perpignan, Carcassonne et Nîmes6 assurent les prélèvements. De grade 1, le CHRU de Montpellier prélève et transplante. Les établissements privés commencent à intégrer le réseau régional en qualité d’établissements recenseurs.

La Coordination du CHU forme, informe et sensibilise tous les publics et notamment les collégiens et lycéens afin d’inciter chaque personne à prendre position de manière éclairée : Pour ou Contre le don d’organes et de tissus.

La Coordination renseigne les services du CHRU et des Centres Hospitaliers de la Région qui peuvent la contacter 24h/24. Cette mobilisation sans faille explique les bons scores de Montpellier.

Prélèvements et greffes en France et à Montpellier : données repères
Nombre de greffes d’organes en 2007

France 4664 231 patients sont décédés faute de n’avoir pu bénéficier d’une greffe.
Montpellier 206 (10 coeurs, 58 foies, 133 reins dont 4 greffes combinées pancréatiques)

Nombres d’organes prélevés au CHRU de Montpellier 2007
121 -13 coeurs, 12 poumons, 26 foies, 66 reins, 4 pancréas-

Taux de prélèvement par million d’habitants en 2007
France
24.7 prélèvements par million d’habitants
Languedoc-Roussillon 26.2 prélèvements par million d’habitants

Pourcentage de refus de prélèvements en 2007
France
30%
Montpellier 23%

Nombre de patients en attente au 31 décembre 2007
En France
7 672 en France
En 2007, 231 patients sont décédés en France faute de n’avoir pu bénéficier d’une greffe.
Montpellier 361 patients étaient inscrits sur liste d’attente de greffe (8 en liste d’attente cardiaque, 320 en liste d’attente rénale, 26 en liste d’attente hépatique, 4 en liste d’attente de pancréas, 3 enfants attendent une greffe rénale.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”