Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Douleur chronique : la mobilisation coordonnée du GHT Cévennes-Gard-Camargue

Auteur /Etablissement :
A l’occasion de la 1ere Journée des Comités de lutte contre la douleur (CLUD) le Groupement hospitalier de territoire (GHT) Cévennes-Gard-Camargue revient sur l’enjeu sociétal que représente la prise en compte de la douleur chronique et la réponse graduée proposée par sa filière douleur. Explications... 1 personne sur 5 souffre de douleurs chroniques rebelles. Tous les âges sont concernés mais la prévalence de la douleur augmente avec l’âge. 50% des personnes âgées de plus de 75 ans sont touchées. Ce taux passe à 80% pour les personnes âgées vivant en institution
A l’occasion de la 1ere Journée des Comités de lutte contre la douleur (CLUD)  le Groupement hospitalier de territoire (GHT) Cévennes-Gard-Camargue revient sur l’enjeu sociétal que représente la prise en compte de la douleur chronique et la réponse graduée proposée par sa filière douleur. Explications…
1 personne sur 5 souffre de douleurs chroniques rebelles. Tous les âges sont concernés mais la prévalence de la douleur augmente avec l’âge. 50% des personnes âgées de plus de 75 ans sont touchées. Ce taux passe à 80% pour les personnes âgées vivant en institution. Or plus on vieillit, moins on est capable d’exprimer clairement sa douleur et moins celle-ci est facilement repérée par l’entourage. L’altération des fonctions cognitives et les difficultés à communiquer peuvent rendre difficile l’expression de la douleur. Des comportements qui ne sont pas a priori évocateurs de douleur (repli sur soi, mutisme, anorexie, agitation, peur, …) peuvent être des signes de douleur chez les patients dits « non communiquant », c’est-à-dire incapables d’exprimer verbalement ce qu’ils ressentent.
Au-delà des enjeux éthique et de qualité des soins, le soulagement de la douleur chronique est aussi un impératif économique car son absence de diagnostic génère un surcroit de soins médicaux et paramédicaux, de médicaments, d’hospitalisations, d’indemnités journalières en cas d’arrêts de travail, de perte de la productivité, pour un montant équivalent aux coûts engendrés par les maladies cardio-vasculaires et les maladies psychiatriques. La douleur est devenue une problématique sociétale, caractérisée notamment par un nomadisme médical avec un recours désordonné à de multiples consultations, à la recherche de soins adaptés. Les différents Plans douleur ont conduit à des améliorations importantes. Son soulagement est un objectif thérapeutique à part entière mais beaucoup reste à faire, en particulier pour les aînés, vulnérables de plus en plus nombreux
A Nîmes et au sein des établissements parties du GHT Cévennes-Gard-Camargue, le parcours de santé du patient douloureux est au cœur des préoccupations du Comités de lutte contre la douleur (CLUD). Ainsi, la filière douleur du GHT concentre ses travaux sur la mise en place de procédures et de protocoles communs, sur le rôle de chaque établissement, de proximité, référent ou recours et sur l’organisation de formations communes, qui viennent s’ajouter aux formations universitaires déjà en place. La prise en charge de la douleur chronique rebelle (y compris psychologique) s’inscrit d’ores et déjà comme l’affaire de tous les membres du GHT.

Sur le même sujet

Une nouvelle maison des Femmes au CHU de Montpellier

La Maison des Femmes Agnès McLaren vient d’ouvrir à Montpellier. Ce lieu est destiné à toutes celles qui sont victimes de violences et entièrement dédié, grâce à l’engagement des professionnels du CHU, à leur santé. L’actrice Alexandra Lamy, ambassadrice de “la maison des femmes”, est la marraine du site montpelliérain.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.