Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Enfant en danger : soigner la souffrance et entendre la plainte

Pour accueillir, soigner et auditionner les mineurs victimes de maltraitance, le CHR Metz-Thionville crée une unité d'Accueil Pédiatrique de l'Enfant en Danger (APED), la 28ème en France et la première du Grand Est. Située dans le service de pédiatrie, cette structure concilie soins médicaux et psychologiques, soutiens sociaux et éducatifs avec les contraintes d'une instruction judiciaire. Chaque année 200 mineurs recevront dans ce lieu la réponse la mieux adaptée à leur grande souffrance.

Pour accueillir, soigner et auditionner les mineurs victimes de maltraitance, le CHR Metz-Thionville crée une unité d’Accueil Pédiatrique de l’Enfant en Danger (APED), la 28ème en France et la première du Grand Est. Située dans le service de pédiatrie, cette structure concilie soins médicaux et psychologiques, soutiens sociaux et éducatifs avec les contraintes d’une instruction judiciaire. Chaque année 200 mineurs recevront dans ce lieu la réponse la mieux adaptée à leur grande souffrance.

L’unité d’Accueil Pédiatrique de l’Enfant en Danger s’inscrit dans le cadre général de la protection de l’enfance et plus spécialement dans le cadre de l’application de la loi du 17 juin 1998 relative à la prévention et à la répression des infractions sexuelles ainsi qu’à la protection des mineurs et du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance.

De l’accueil à l’audition
Suite à un signalement ou une plainte, le Parquet saisit le service de police ou de gendarmerie compétent. L’enfant est amené à l’hôpital. Une infirmière puéricultrice référente accueille l’enfant, lui présente les lieux et les intervenants. L’audition filmée est menée par un policier ou un gendarme en présence d’un pédopsychiatre ou d’un psychologue. Un examen médico-légal peut être réalisé à l’issue de l’audition.
Si l’agression est très récente, priorité est donnée aux soins d’urgence, à l’audition enregistrée, à l’examen médico-légal – celui-ci n’est pas systématique.
Une hospitalisation sera envisagée si l’état ou la situation du mineur le nécessite. L’équipe pourra aussi solliciter l’accompagnement d’un service éducatif.
Si l’agression est ancienne, les révélations seront enregistrée et un examen médico-légal effectué.

Un partenariat exemplaire
Au sein de l’unité d’Accueil Pédiatrique de l’Enfant en Danger, les professionnels : magistrats, pédiatres, gendarmes et policiers, pédopsychiatres et psychologues, médecins légistes, services sociaux et associations de protection de l’enfance et d’aide aux victimes s’engagent au service de l’enfant. Coordonnée par une infirmière puéricultrice référente, l’APED associe de nombreux partenaires :
– le CHR Metz-Thionville, le service de gynécologie (pour les examens gynécologiques et médico-légal), le service de pédiatrie (prise en charge des problèmes somatiques éventuels en particulier dans le cadre de la prévention des maladies sexuellement transmissibles).
– le Tribunal de Grande Instance de Metz, direction de l’enquête et exercice de l’action publique, protection judiciaire du mineur.
– l’association « la Voix de l’Enfant »,
– la Direction de l’Enfance, de la Famille et de l’Insertion du Conseil général de Moselle,
– le Centre Hospitalier de Jury, pour la prise en charge en pédospychiatrie,
– l’Université Paul Verlaine de Metz,
– les services de police et de gendarmerie, enquêtes judiciaires d’initiative ou sur instructions du Procureur de la République ou commission rogatoire du Jude d’instruction.
– le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles de Moselle (CIDFF).

Un environnement rassurant et fonctionnel
Confort, sérénité et sécurité… Un effort particulier a été apporté à l’aménagement de la salle d’attente et de la salle d’examen situé dans le service de pédiatrie. La salle d’audition a été insonorisée et équipée avec un matériel d’enregistrement audiovisuel destiné à éviter la répétition traumatisante des faits par la victime.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.